Marine Marchande
L’Egypte inaugure l’extension de Suez

Actualité

L’Egypte inaugure l’extension de Suez

Marine Marchande
Défense

(Article publié le 6 août) Percé entre 1859 et 1869 sous la direction du Français Ferdinand de Lesseps, le canal de Suez ouvre une nouvelle page de son histoire. Ce jeudi 6 août, l’Egypte inaugure l’extension de cet ouvrage, fruit d’un chantier colossal lancé il y a un an. Le projet, qui vise à fluidifier le trafic maritime, réduire le temps de transit et accueillir des navires plus gros, porte sur 72 des 193 kilomètres du canal. Au sud, le chenal du grand lac Amer est été élargi et approfondi, alors qu’au nord de cette zone, la voie historique a été doublée sur 35 kilomètres par un second passage, large de 317 mètres. S’y ajoute, dans le prolongement, un élargissement et un approfondissement  de l’ouvrage existant.

Cette extension fait partie d’un vaste projet de développement autour du canal. D’une durée de cinq ans et d’un coût de près de 8 milliards de dollars, dont la moitié pour l’agrandissement de l’ouvrage, ce plan, qui vise à redresser l'économie égyptienne, a également pour objectif de développer de grands hubs logistiques, notamment dans à Port Saïd et Ismaïlia.

 

Port Saïd (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Port Saïd (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

20.000 navires par an et 8% du trafic mondial

Grâce à ces projets colossaux, l’Egypte entend développer le trafic maritime et multiplier les retombées financières du canal de Suez, dont les recettes constituent l’une des principales sources de revenus du pays, les droits de passage pour un porte-conteneurs de 18.000 EVP (équivalent vingt pieds, taille standard du conteneur) s'élevant par exemple à plius de 900.000 dollars. Aujourd’hui, l’ouvrage, par lequel transite près de 20.000 navires par an (8% du trafic maritime mondial), rapporte quelques 5 milliards de dollars. Un chiffre qui pourrait atteindre 13 milliards d’ici 2023, avec un doublement du nombre de bateaux accueillis, soit une centaine par jour au lieu d’une cinquantaine. Ces objectifs, annoncés par l’autorité du canal de Suez, semblent très ambitieux et même, de l’avis de nombreux experts, assez irréalistes.

 

Le canal de Suez (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le canal de Suez (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Des objectifs de croissance sans doute surévalués

Même si le transport maritime est le bras armé de la mondialisation et que, globalement, l’économie continue de croître, on ne s’attend en effet pas à une telle hausse des échanges internationaux dans les prochaines années. Pas plus qu’une explosion du nombre de navires, la tendance, portée

Suez Divers marine marchande