Défense
L’Egypte met à l’eau sa dernière corvette du type Gowind

Actualité

L’Egypte met à l’eau sa dernière corvette du type Gowind

Défense

Le chantier Alexandria Shipyard a procédé hier à la mise à l’eau d’une nouvelle corvette du type Gowind, conçue par Naval Group et réalisée localement en transfert de technologie. Ce programme de quatre bâtiments, conclu en 2014, a vu la construction de la tête de série à Lorient, où l’Elfateh a été réalisée en 36 mois seulement pour être livrée en septembre 2017 à la marine égyptienne. Ses trois sisterships sont quant à eux produits à Alexandrie, où Naval Group a créé une filiale fin 2018 afin de soutenir ce programme et, surtout, d’assurer les contrats de maintien en condition opérationnelle (MCO) de tous les bateaux d’origine française livrés à l’Egypte ces dernières années. Avec, en plus des corvettes, une frégate multi-missions (FREMM) et deux porte-hélicoptères amphibies (PHA, ex-BPC) entrés en flotte en 2015 et 2016.

Pour ce qui est des trois Gowind construites par Alexandria Shipyard, le premier bâtiment, nommé Port Saïd, a été mis à l’eau en septembre 2018 et en est actuellement au stade de l’entrainement au sein de la marine égyptienne. Il a été suivi par l'El Moez, lancé en mai 2019 et en achèvement à flot depuis. La corvette qui a rejoint son élément hier est donc la dernière de la série. Elle prend le nom de Luxor.

 

La corvette Luxor juste avant sa mise à l'eau (© DR)

La corvette Luxor juste avant sa mise à l'eau (© DR)

 


Dotés du système de combat SETIS, ces bâtiments mesurent 102 mètres de long pour une largeur de 16 mètres et un déplacement de 2600 tonnes en charge. Equipées d’une propulsion diesel-électrique (deux diesels MTU et deux moteurs électriques Leroy-Somer), avec une puissance de 10 MW, les corvettes affichent une vitesse maximale de 25 nœuds, l’autonomie étant de 4500 milles à 15 nœuds (au lieu des 3700 initialement annoncés). Armées par un équipage de 65 marins, elles offrent des logements pour 15 personnels supplémentaires, pouvant constituer le détachement aérien et/ou une unité de forces spéciales. Les Gowind sont conçues pour pouvoir embarquer un hélicoptère de 10 tonnes, complétant les moyens de lutte antinavire et anti-sous-marine.

 

La corvette égyptienne Elfateh, livrée par Naval Group en 2017 (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

La corvette égyptienne Elfateh, livrée par Naval Group en 2017 (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

La corvette égyptienne Elfateh, livrée par Naval Group en 2017 (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

La corvette égyptienne Elfateh, livrée par Naval Group en 2017 (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

L’Elfateh et ses sisterships sont conçus pour mettre en œuvre un système surface-air VL Mica (16 missiles), 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block 3, une tourelle de 76mm, deux canons de 20mm et des tubes lance-torpilles. Les corvettes disposent d’un sonar de coque de la famille Kingklip, ainsi qu’un sonar remorqué Captas 2.

Ces unités sont équipées d’un mât intégré modulaire PSIM (Panoramic Sensors and Intelligence Module). Cet ensemble réalisé d’un seul bloc regroupe la mâture avec l’essentiel des senseurs (dont un radar SMART-S) et moyens de communication, le Central Operation ainsi que les locaux techniques associés. Produits par Naval Group à Lorient, les PSIM des Gowind construites à Alexandrie ont été acheminés par cargo pour être intégrés sur les coques réalisées localement.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Naval Group (ex-DCNS)