Défense
L’Egypte, nouveau client potentiel pour la corvette Gowind

Actualité

L’Egypte, nouveau client potentiel pour la corvette Gowind

Défense

Après la Malaisie, qui a commandé six bâtiments de ce type, l’Egypte pourrait à son tour acquérir des corvettes françaises du type Gowind. C’est ce qu’a révélé la semaine dernière La Tribune. Selon le journal économique, Le Caire et Paris auraient conclu un accord de principe pour la construction de quatre exemplaires, avec une option pour deux unités supplémentaires.

Précédemment connue sous le nom de « Gowind Combat », pour la différencier des patrouilleurs hauturiers du type L’Adroit, dits « Gowind OPV » et qui appartenaient initialement à la même famille, la corvette de DCNS est un bâtiment de 102 mètres de long et 2400 tonnes de déplacement en charge. Construite aux normes militaires et fortement armée, contrairement à L’Adroit, qui est conçu aux normes civiles, la corvette Gowind peut mettre en œuvre huit missiles antinavire Exocet MM40, un système surface-air VL Mica (8 à 16 missiles), une tourelle de 76mm, de l’artillerie légère et des tubes lance-torpilles. Pouvant embarquer un hélicoptère (plateforme pour une machine de 10 tonnes et hangar pour un appareil de 5 tonnes) et un drone aérien, le bâtiment peut être équipé d’un radar 2D ou tridimensionnel (avec ou sans mâture unique) et un sonar remorqué de la famille Captas.

 

 

Corvette du type Gowind avec mât unique (© DCNS)

Corvette du type Gowind avec mât unique (© DCNS)

 

 

Pour l’heure, DCNS ne confirme pas l’information de La Tribune, mais ne la dément pas non plus. Si ce contrat se confirme, ce serait une excellente nouvelle pour le groupe naval, y compris pour son site de Lorient, qui pourrait réaliser la tête de série du programme égyptien.

On notera que les discussions se poursuivent également avec d’autres pays pour différents types de plateformes, dont des unités du type L’Adroit. Ce modèle intéresserait notamment l’Uruguay, qui pourrait acquérir le prototype, mis à disposition de la marine française depuis 2012 et jusqu’en octobre de cette année, et y ajouter trois unités neuves, qui seraient elles aussi peut-être réalisées en Bretagne. 

 

 

Le patrouilleur hauturier L'Adroit (© DCNS)

Le patrouilleur hauturier L'Adroit (© DCNS)

 

Naval Group (ex-DCNS)