Divers
L'élite de la flotte russe en Atlantique

Actualité

L'élite de la flotte russe en Atlantique

Divers

Moscou a déployé cette semaine une escadre aéronavale dans l’Atlantique Nord. Cet exercice, destiné à renforcer l’interopérabilité entre l’aviation et les navires de surface, rassemble le porte-avions Admiral Kuznetsov, le croiseur nucléaire Pierre le Grand, le destroyer Ochakov, la frégate Admiral Tchabanenko, deux patrouilleurs et deux pétroliers ravitailleurs. Un déploiement d’une telle importance est devenu assez exceptionnel ces dernières années. Les grands bâtiments souffrent en effet de problèmes d’entretien qui limitent généralement leurs sorties à des zones proches de leurs bases.
Le 21 mars 2004, une polémique avait d’ailleurs éclaté autour du croiseur Pierre le Grand. L'amiral Vladimir Kouroïedov, chef de la marine russe, avait dénoncé l’état déplorable du navire, affirmant qu’il pouvait exploser à tout moment. Une telle annonce avait suscité l’inquiétude en Europe car le navire, outre sa propulsion atomique, embarque plus de 300 missiles, dont les fameux SS-N-19 à capacité nucléaire. Le Pierre le Grand subira plusieurs semaines de réparation alors que ses missiles étaient débarqués par mesure de précaution. L’état du bâtiment n’était ceci dit peut être pas aussi catastrophique que Vladimir Kouroïedov a bien voulu le prétendre. Plusieurs experts pensent en fait à un règlement de compte en marge du procès du naufrage du sous-marin K-159 (au cours duquel les initiatives de l’amiral ont été critiquées). Le submersible, en avarie en pleine mer de Barents, avait été remorqué sur ses ordres pour finalement sombrer le 30 août 2003, avec 9 hommes d’équipage. De là à voir un rapport entre cette affaire et les déclarations fracassantes du patron de la flotte, il n’y a qu’un pas.
Il est cependant reconnu que, depuis l’effondrement de l’empire soviétique, la marine russe n’a plus les moyens nécessaires pour entretenir correctement ses grands bâtiments. Impression accentuée quelques mois plus tôt (en février 2003) par l'échec de tirs de missiles balistiques lors de grandes manoeuvres de la flotte du Nord. Un échec qui avait sérieusement mis en cause l'aptitude au combat des forces nucléaires stratégiques.

Kuznetsov et Pierre le Grand, fleurons de la marine russe

Le porte-avions et le croiseur sont les deux navires les plus importants de la flotte. Lancé en 1985 et admis au service actif en 1991, le Kuznetsov mesure 304 mètres de long pour un déplacement de 65.000 tonnes à pleine charge. Ses installations aéronautiques comprennent un pont d’envol de 300 mètres de long (surface : 14.700 m²) avec une piste axiale de 60 mètres s’achevant par un tremplin incliné à 12° et une piste oblique longue de 220 mètres. Son hangar, desservi par deux ascenseurs s’étale sur 5380 m². Son parc aérien comprend 30 aéronefs (avions Su-33 Flanker, Su-25 Frogfoot et hélicoptères Ka-27 Helix. Le porte-avions Kuznetsov est également lourdement armé. Il emporte 12 missiles SS-N-19 à capacité nucléaire (portée : 550 km) et 24 silos pour missiles antiaériens SA-N-9 d’une portée de 45 km (192 missiles en soute), sans compter 6 canons multitubes pour la défense rapprochée. Un bâtiment identique, le Varyag a été vendu inachevé en 2000 à une firme chinoise pour être transformé en casino flottant à Macao.

Le Pierre le Grand est l’un des derniers témoins de cette époque où la flotte rouge faisait la course au gigantisme avec sa rivale américaine. Plus grand croiseur du monde et dernier navire de ce type équipé d’une propulsion nucléaire (avec son frère le Nakhimov), le Pierre le Grand (Petr Velikiy) mesure 251 mètres de long pour 28,5 de large. Déplaçant 26.200 tonnes en charge, il peut atteindre la vitesse de 31 nœuds grâce à ses deux réacteurs nucléaires qui lui assurent une puissance de 140.000 ch. Armé par 700 hommes d’équipage, le croiseur dispose d’un armement impressionnant, typique des dernières années de la guerre froide. S’y trouvent 20 missiles SS-N-19, 12 systèmes SA-N-6 (96 missiles), 16 systèmes SA-N-9 (128 missiles), une tourelle double de 130 mm, 6 canons multitubes et 10 tubes lance torpilles.
A l’origine, cette classe de navire, connue sous le nom de Kirov, comprenait quatre unités mais l’Admiral Ushakov (ex-Kirov) et l’Admiral Lazarev (ex-Frunze) ont été désarmés. Seuls subsistent le Petr Velikiy (ex-Youri Andropov) et l’Admiral Nakhimov (ex-Kalinin).

Marine russe | Toute l'actualité des Forces Navales de la fédération de Russie