Défense
L’Elysée officialise l’envoi du Charles de Gaulle contre Daech

Actualité

L’Elysée officialise l’envoi du Charles de Gaulle contre Daech

Défense

Comme ce fut le cas l'hiver dernier, la France va profiter du déploiement annuel du Charles de Gaulle pour employer le porte-avions contre le groupe terroriste. Hier, François Hollande a réuni un Conseil restreint de Défense consacré à la situation en Syrie et en Irak. A l’issue, l’Elysée a officialisé le déploiement du groupe aéronaval français pour, dit la présidence de la République, « participer aux opérations contre Daech et ses groupes affiliés ». Aucune date de départ ni zone de déploiement n’a été précisée.

Le porte-avions Charles de Gaulle, qui a multiplié les entrainements ces dernières semaines suite à son arrêt technique estival, a de nouveau appareillé de Toulon mardi pour achever la qualification des pilotes du groupe aérien embarqué. Il devrait être prêt à partir autour de la mi-novembre. Le bâtiment, qui embarquera une quinzaine de Rafale Marine, une petite dizaine de Super Etendard Modernisés (SEM), deux Hawkeye et des hélicoptères, sera accompagné par différentes unités d’escorte et de soutien.

 

La FDA Chevalier Paul sortant de Toulon mardi (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La FDA Chevalier Paul sortant de Toulon mardi (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE) 

 

Une frégate de défense aérienne, une frégate anti-sous-marine, un sous-marin nucléaire d’attaque, un bâtiment de ravitaillement et un avion de patrouille maritime Atlantique 2 sont prévus. Une FREMM (sans MdCN) devrait également, pour la première fois, se rejoindre le GAN en cours de mission. Le groupe aéronaval français recevra par ailleurs le renfort de bâtiments étrangers, la participation de la frégate belge Léopold I et d’une frégate australienne étant évoquée mais non encore officialisée par Paris.

 

Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

Rafale Marine sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE) 

 

Quant à la zone de déploiement, le groupe aéronaval devrait, sauf surprise, rejoindre directement le golfe Persique. Alors que la France, engagée depuis un an contre Daech en Irak, a commencé en septembre ses frappes contre les positions islamistes en Syrie, un premier positionnement en Méditerranée orientale faisait partie des options possibles. Mais la récente intervention russe en Syrie et les tensions qui en découlent laissent penser que la flotte française, qui maintient par ailleurs des moyens de surveillance autour de la Syrie, gagnera plutôt le nord du golfe Persique pour attaquer les groupes terroristes, en complément des Rafale et Mirage de l’armée de l’Air basés aux Emirats et en Jordanie.  

 

SEM sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

SEM sur le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE) 

 

On notera enfin que cette mission de plusieurs mois du groupe aéronaval français devrait constituer l'ultime déploiement opérationnel du SEM, dont les derniers exemplaires (au sein de la 17F) seront retirés du service à l’été 2016. Les trois flottilles de chasse de l’aéronautique navale (11F, 12F et 17F) n’aligneront alors plus que des Rafale Marine.  

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française