Pêche
L’enquête sur le naufrage du Bugaled Breizh est close

Actualité

L’enquête sur le naufrage du Bugaled Breizh est close

Pêche

Les deux juges d’instruction nantais chargés des investigations suite au naufrage du chalutier breton, en 2004, ont mis un terme à leur enquête. Cette décision a été notifiée le 3 juillet aux parties civiles. Ces dernières devraient, néanmoins, demander des investigations supplémentaires, concernant notamment l’hypothèse de l’implication d’un sous-marin américain.

C’est le 15 janvier 2004 que le Bugaled Breizh a mystérieusement disparu au large du Cap Lizard, les cinq pêcheurs présents à bord ayant péri dans le naufrage. Alors que l’épave du chalutier de Loctudy, qui reposait par 80 mètres de fond, a été remontée pour être inspectée, le BEA Mer avait conclu, en 2006, à un accident de pêche. La possibilité d’une croche du filet au fond de la mer, cumulée à d’autres facteurs (comme un coup de barre, de fortes vagues et des portes étanches ouvertes)  avait été avancée. Une explication immédiatement rejetée par les familles des victimes, convaincues de la responsabilité d’un sous-marin. Leur conviction se basait sur la présence, dans le secteur, de bâtiments militaires venus participer à un exercice de l’OTAN. Plus tard, la thèse d’un sous-marin américain en mission d’espionnage a, également, été avancée. Mais tous ces scénarios se heurtent à des réalités techniques, opérationnelles et humaines qui mettent à mal leur crédibilité.

Quoiqu’il en soit, neuf ans et demi après la disparition du Bugaled Breizh et de son équipage, l’affaire devrait bientôt connaitre son épilogue sur le plan judiciaire. Avec, faute de preuves suffisantes, un probable non lieu. Sauf évidemment un nouveau rebondissement. 

Bugaled Breizh