Défense
L’Enseigne de Vaisseau Jacoubet prend ses quartiers à Brest

Actualité

L’Enseigne de Vaisseau Jacoubet prend ses quartiers à Brest

Défense

Afin de compenser le retrait du service du patrouilleur de haute mer (ex-aviso) Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff, opérationnel depuis 1980 et qui va prendre sa retraite fin juillet, l’un de ses sisterships toulonnais arrive à la pointe Bretagne, où il est désormais basé. Il s’agit de l’Enseigne de Vaisseau Jacoubet, parti de Toulon samedi dernier et dont l’arrivée dans le port de Ponant est prévue ce week-end.

 

Le Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff (© MICHEL FLOCH)

Le Lieutenant de Vaisseau Le Hénaff (© MICHEL FLOCH)

L'EV Jacoubet (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

L'EV Jacoubet (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Cette réorganisation permettra à la Marine nationale de conserver à Brest trois bâtiments de ce type, avec en plus de l'Enseigne de Vaisseau Jacoubet (1982) les Premier-maître L’Her (1981) et Commandant Blaison (1982). Quant à Toulon, il en restera également trois : Commandant Ducuing (1983), Commandant Birot (1984) et Commandant Bouan (1984).

Il s’agit des derniers survivants de la longue série des avisos du type A69, qui a compté 17 bâtiments français, auxquels se sont ajoutées trois autres unités du même type vendues à l’Argentine. Parmi les anciens français retirés du service, six ont été cédés à la Turquie entre 2000 et 2002.

Initialement conçus pour la lutte anti-sous-marine côtière, ils ont été reclassés patrouilleurs de haute mer en 2009, une mesure accompagnée du débarquement du gros de leur armement (missiles antinavire, torpilles, lance-roquettes ASM).

 

Le Commandant Ducuing en 2007 avec encore à bord torpilles et missiles Exocet (© JEAN-LOUIS VENNE)

Le Commandant Ducuing en 2007 avec encore à bord torpilles et missiles Exocet (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

Les A69 seront remplacés tout comme les trois patrouilleurs de service public (PSP) du type Cormaran basés à Cherbourg par dix nouveaux patrouilleurs océaniques dont les premiers doivent être livrés en 2025. Les six derniers PHM seront normalement retirés du service entre 2023 et 2028. 

Servant à la surveillance des approches maritimes et différentes missions liées à l’action de l’Etat en mer, comme la lutte contre les trafics illicites et la police des pêches, les A69 ont conservé leur sonar de coque, ce qui leur permet continuer à contribuer à des missions de lutte ASM, par exemple au sein du dispositif de sûreté des SNLE pour les unités brestoises. Ils sont également régulièrement déployés en Afrique de l’ouest dans le cadre des missions Corymbe.

Longs de 80 mètres pour une largeur de 10 mètres et un déplacement d'environ 1300 tonnes charge, les A69 sont armés par 85 marins et peuvent accueillir jusqu'à 15 personnes supplémentaires. Leur armement comprend aujourd'hui une tourelle de 100mm, deux canons de 20mm, des mitrailleuses de 12.7mm et un système surface-air à très courte portée Simbad (deux missiles Mistral sur poste manuel). 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française