Energies Marines

Actualité

L’éolienne Floatgen ancrée au large du Croisic

Energies Marines

Débutées le 30 avril, les opérations d’ancrage de la première éolienne flottante construite en France se sont finalement achevées la semaine dernière. Il a fallu en effet composer avec la météo pour installer la machine, partie de Saint-Nazaire le 29 avril, sur le SEM-REV, site d’essais en mer développé par Centrale Nantes au large du Croisic.

Réalisé dans le cadre du programme européen Floatgen, ce démonstrateur est doté d’une éolienne de 2 MW et d’une fondation en béton d’environ 5000 tonnes, mesurant 36 mètres de côté pour 9.5 mètres de haut. Ce flotteur, réalisé par le groupe Bouygues, est le premier à adopter le design Damping Pool conçu par la société française Ideol.

Pendant deux ans, l’éolienne, maintenue par six lignes d’ancrages innovantes fabriquées partiellement en nylon, doit être testée sur le SEM-REV. Cela en conditions réelles, y compris extrêmes, puisque les vents peuvent dans cette zone dépasser les 100 km/h et les houles atteindre 16 mètres en hiver.

Il est prévu que Floatgen injecte l’énergie produite dans le réseau électrique terrestre mais le raccordement de la machine n’a pas encore eu lieu. Pour cela, il faut en effet brancher l’éolienne au câble d’export installé en 2012 entre la côte et le SEM-REV, situé à 22 kilomètres du Croisic. Or, ce câble souffre apparemment d’un problème et ne sera semble-t-il pas opérationnel avant une intervention technique assez lourde.