Energies Marines
L’éolienne géante d’Alstom érigée au large de la Belgique

Actualité

L’éolienne géante d’Alstom érigée au large de la Belgique

Energies Marines

C’est fait. Après de longues années de recherches, de développement et de tests à terre, la première Haliade 150, nouvelle éolienne de forte puissance conçue et réalisée par Alstom, a désormais les pieds dans l’eau. L’installation de cette imposante machine s’est achevée cette semaine sur le champ Belwind, au large d’Ostende, en Belgique. D’une puissance de 6 MW, la turbine, réalisée à Saint-Nazaire, est équipée de trois immenses pales présentant un diamètre de rotor de 150 mètres. La nacelle culmine à 100 mètres au dessus du niveau de la mer. Elle est soutenue par un mât de 78 mètres constitué de trois éléments et intégré à une fondation de type jacket, dotée d’une structure métallique en treillis s’appuyant sur quatre pieux immergés à 60 mètres de profondeur. L’ensemble  pèse quelques 1500 tonnes. On notera que le jacket n’a pas été réalisé par STX France, comme celui équipant le premier prototype de l’Haliade 150 installé sur le site du Carnet, en bord de Loire, mais par la société belge Iemants.

 

 

La première Haliade 150 sur le site du Carnet (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

La première Haliade 150 sur le site du Carnet (© : MER ET MARINE - V. GROIZELEAU)

 

 

La machine du Carnet servira à la certification de l’Haliade 150

 

 

Alors que l’éolienne du Carnet, inaugurée en mars 2012, a réalisé depuis de nombreux tests et doit recevoir sa certification finale au premier semestre 2014, l’Haliade 150 érigée au large de la Belgique permettra de confirmer le comportement de la machine dans son environnement marin, tout en testant les procédures d’opérations en mer et de maintenance. « Nous confirmerons grâce à cette éolienne la bonne disponibilité de la machine. Le programme d’essai dans le but d’obtenir la certification complète de l’Haliade 150 en 2014 sera effectué sur la machine du Carnet », précise-t-on chez Alstom.

 

 

La seconde Haliade 150 sur champ Belwind (© : ALSTOM - NICOLAS JOB)

La seconde Haliade 150 sur champ Belwind (© : ALSTOM - NICOLAS JOB)

 

 

Une première unité de série exploitée par Belwind

 

 

Bien que faisant l’objet d’une surveillance particulière durant deux ans, l’éolienne implantée en mer du Nord n’est donc pas considérée comme un prototype mais, bel et bien, comme la première machine de série installée en mer. Son propriétaire n’est d’ailleurs pas Alstom mais Belwind, qui a acquis cette Haliade 150 dans le but de produire de l’électricité au sein de son parc belge. Inauguré en décembre 2012, celui-ci comptait initialement 55 éoliennes de 3 MW, soit une puissance cumulée de 165 MW, avec des projets d’extension ultérieurs. Un réseau auquel la machine d’Alstom est désormais intégrée.

 

 

Turbine d'Haliade 150 (© : ALSTOM )

Turbine d'Haliade 150 (© : ALSTOM )

 

 

Au moins 240 éoliennes pour la France

 

 

Après Belwind, qui est donc le premier client de l’Haliade 150, Alstom compte bien vendre sa nouvelle éolienne aux opérateurs de futurs parcs offshore à l’international. En France, le groupe fait partie du consortium emmené par EDF EN et qui a remporté l’an dernier l’appel d’offres pour les sites de Guérande, Fécamp et Courseulles-sur-Mer. Ces projets, qui doivent être entérinés l’an prochain, portent chacun sur 80 machines environ, soit une puissance de quelques 1.5 GW. Si tout va bien, les parcs devraient être opérationnels à partir de 2018.

 

 

L'une des futures usines de Montoir, près de Saint-Nazaire (© : ALSTOM )

L'une des futures usines de Montoir, près de Saint-Nazaire (© : ALSTOM )

 

 

Nouvelles usines à Montoir et Cherbourg

 

 

Pour mener à bien ces développements hexagonaux, ainsi que de futurs contrats à l’export, Alstom investit dans la construction de deux nouvelles usines à Montoir-de-Bretagne, près de Saint-Nazaire. Le site, chargé de la réalisation des nacelles et turbines d’Haliade 150, doit entrer en production en 2015. Il pourra réaliser jusqu’à 100 machines par an. Dans le même temps, Alstom va installer à Cherbourg deux autres usines, dédiées aux mâts et pales, ces dernières étant fabriquées en partenariat avec l’entreprise danoise LM Windpower. Les usines cherbourgeoises, qui seront construites dans la foulée de celles de Montoir, devraient entrer en service en 2016. 

Energies Marines Renouvelables Energie éolienne