Marine Marchande
Les 200 marins de la Comarit toujours bloqués à Sète

Actualité

Les 200 marins de la Comarit toujours bloqués à Sète

Marine Marchande

Cela fait plus de quatre mois désormais que près de 200 marins marocains des ferries Marrakech, Bni Nsar et Bila, de l'armement Comarit (groupe Comarit-Comanav) sont bloqués à Sète suite à la saisie de leurs navires pour impayés. Et aucun signe encourageant n'a l'air de venir de la part de l'armement marocain, qui vient de se voir interdire l'accostage dans le port d'Algesiras, une des dernières lignes qu'il exploitait encore. Six navires sur les 11 que compte la flotte de la compagnie sont actuellement saisis.
A Sète, les marins, qui sont toujours à bord, viennent de passer un hiver éprouvant, les navires n'ayant que très peu de soutes pour faire fonctionner le chauffage. Aidés par la Croix Rouge et les associations locales, ils continuent à entretenir les ferries alors qu'ils n'ont pas été payés depuis le mois de décembre. Sans moyen de retour, ils hésitent à saisir l'organisation syndicale ITF pour réclamer leur dû.
Pressées par le gouvernement français, les autorités marocaines tentent de trouver une solution. Le ministre des Transports marocain Aziz Rabbah a précisé que « le gouvernement s'active sur la recherche de mesures permettant à ces compagnies (Comarit/Comanav) de reprendre leur activité normale et les rendre en mesure de faire face aux contraintes financières et sociales liées au personnel ». le gouvernement marocain a également lancé un appel d'offres pour l'octroi d'autorisation de durée limitée pour la saison 2012 sur les lignes Tanger Med-Sète, Nador-Sète et Nador-Almeria.

Port de Sète