Marine Marchande

Actualité

Les actes de piraterie en net recul l'an dernier

Une très nette chute des attaques pirates a été constatée en 2012. Le Bureau Maritime International, qui recense tous les actes de piraterie dans le monde, vient de publier son rapport annuel. Et les indicateurs semblent s’orienter dans la bonne voie puisque 2012 aura vu un recul de près d’un tiers des attaques pirates : 297 navires, contre 439 en 2011. 

C’est la région de la corne de l’Afrique qui enregistre la baisse la plus spectaculaire : 75 navires ont été attaqués en 2012 alors que ce chiffre s’élevait à 237 l’année précédente. Le nombre de bateaux pris en otage a été divisé par deux (14 en 2012 contre 28 en 2011).
Le BMI attribue cette baisse à plusieurs facteurs : la présence et les escortes des bâtiments militaires, l’action préventive et la destruction des bateaux-mères des pirates, le développement des embarquements d'équipes de protection privées, ainsi que l’application des bonnes pratiques par les équipages. « Mais la menace et les capacités d’intervention des pirates somaliens, lourdement armés, restent très fortes », rappelle le Bureau Maritime International, qui souligne que l'engagement d'importante forces navales demeure crucial. « La présence continue des marines militaires dans la zone est vital pour garantir que la piraterie somalienne continue à baisser. Ce mouvement positif serait inversé si les bâtiments militaires devaient quitter le golfe d’Aden et les côtes somaliennes ».
 
 
 
 
Interception de pirates par les marins européens (© : EU-NAVFOR)
 
 
 
Dans son rapport, le BMI constate également que la zone d’action des pirates somaliens s’étend désormais non seulement au golfe d’Aden et au bassin somalien mais également au détroit d’Ormuz et au sud de la mer Rouge. De plus, malgré les coups sévères portés à cette activité, il reste encore de nombreux otages en attente de libération. Ainsi, au 31 décembre, 8 navires détournés étaient toujours au mouillage devant les côtes somaliennes, pour un total de 104 marins retenus, 23 étant captifs à terre. 
 
 
 
Des chiffres en hausse pour le golfe de Guinée et l'Asie
 
 
 
Si la tendance est donc à l'amélioration au nord de l'océan Indien, en Afrique de l’Ouest, la situation est, en revanche, plus préoccupante. Le golfe de Guinée a enregistré 58 incidents en 2012, 10 navires et 207 marins ayant été pris en otage dans des circonstances particulièrement violentes. Le Nigeria représente près de la moitié de ces attaques (27 contre 10 en 2011), alors que les attaques se multiplient au large de la Côte d’Ivoire, ou encore du Togo.
Quant à l'Asie, les eaux indonésiennes ont été le théâtre de 81 rapports d’incidents, la majorité concernant des vols. 30 navires ont été attaqués au dernier trimestre 2012. Des chiffres en constante progression depuis 2009.
 

Piraterie