Défense
Les ambitions de DCNS dans le nucléaire civil

Actualité

Les ambitions de DCNS dans le nucléaire civil

Défense

Leader européen de la construction navale militaire, DCNS se positionne pour participer au programme du réacteur nucléaire de troisième génération, l'EPR, ainsi qu'à la rénovation des centrales d'EDF. L'ex-Direction des Constructions Navales, devenue DCNS depuis son rapprochement avec Thales, dispose d'une solide expérience dans le domaine nucléaire. Son site d'Indret, près de Nantes, est notamment spécialisé dans la réalisation des appareils propulsifs des bâtiments de surface et des sous-marins. Le groupe souhaiterait mettre à profit ce savoir-faire pour décrocher d'importants marchés dans le domaine civil : « Il faut trouver des relais de croissance liés à notre coeur de métier. Toutes les activités permettant de tirer le meilleur de notre expérience seront examinées au cas par cas », explique-t-on chez l'industriel. Une première tentative dans le nucléaire civil aurait échoué l'an passé. En concurrence avec celle du Tchèque Skoda, l'offre de DCN, jugée trop onéreuse, aurait été écartée par le client. Depuis, l'industriel a retravaillé son dossier pour entrer dans les

Naval Group | Actualité industrie navale de défense