Défense

Actualité

Les armes chimiques syriennes partent dans tous les sens

Défense

Le plan de destruction du stock d’armes chimiques de l’armée syrienne se complexifie. Initialement, il avait été annoncé que ces produits, embarqués par les rouliers Taiko (Norvège) et Ark Futura (Finlande), devaient rejoindre le port italien de Goia Tauro, en Calabre. Il était ensuite prévu que la cargaison rejoigne le roulier américain Cape Ray, transformé en usine flottante et chargé de procéder - grâce à un équipement spécial mis en œuvre pour la première fois dans ces conditions - à leur destruction en Méditerranée. Alors que la population et les autorités locales de Goia Tauro ont protesté dès janvier contre l’arrivée chez eux de l’arsenal chimique syrien, le Cape Ray n’est pas encore arrivé en Italie. Après avoir traversé l’Atlantique, le bâtiment de la Ready Reserve Force a rejoint la base navale espagnole de Rota, près de Cadix, où il est toujours en attente. Quant au Taiko et à l’Ark Futura, après avoir réalisé plusieurs navettes avec le port de Lattaquié pour charger les stocks d’armes fournis progressivement par le régime de Bachar el-Assad, ils demeuraient au large des côtes syriennes sous bonne escorte.