Défense
Les avions français réalisent des frappes autour de Tripoli et Syrte

Actualité

Les avions français réalisent des frappes autour de Tripoli et Syrte

Défense

Les appareils de l'armée de l'Air et de la Marine nationale poursuivent leurs opérations, au sein de la coalition internationale intervenant en Libye. Hier, des Rafale Air et des Mirage 2000D ont été engagés depuis des bases terrestres, alors qu'une patrouille mixte de Rafale Marine et Super Etendard Modernisés (SEM), ainsi qu'une patrouille de SEM étaient catapultées depuis le porte-avions Charles de Gaulle. Une partie de ces appareils a réalisé des frappes sur un site de missiles antiaériens situé à une vingtaine de kilomètres au sud de Syrte. Ils étaient, au cours de cette mission, appuyés par un avion radar E-3F Awacs, deux ravitailleurs C135 et un avion de guet aérien embarqué Hawkeye. Partis du Charles de Gaulle, des Rafale Marine équipés de pods Reco NG ont également mené une mission de reconnaissance, alors que depuis La Sude, en Crête, une patrouille de six avions (deux Mirage 2000-5 français et quatre Mirage 2000-5 qataris) réalisait une mission d'interdiction aérienne.
La veille au soir, les appareils de l'armée de l'Air et de l'aéronautique navale (Rafale, Mirage 2000D et SEM) avaient bombardé un dépôt militaire localisé à une trentaine de kilomètres au sud de Tripoli, soutenus par un Hawkeye et deux C135. Dans le même temps, des Rafale Marine équipés de pods Reco NG servaient là encore aux besoins de reconnaissance.

Sur le pont du Charles de Gaulle  (© : EMA)
Sur le pont du Charles de Gaulle (© : EMA)

Sur le terrain, les insurgés, qui avaient repris plusieurs villes aux forces de Kadhafi et voulaient conquérir Syrte en début de semaine, ont été finalement refoulés, perdant notamment le contrôle du terminal pétrolier de Ras Lanouf. La retraite des insurgés a été couverte par la coalition, qui a lancé hier de nombreux raids contre les troupes de Mouammar Kadhafi, alignant des blindés et de pièces d'artillerie. L'aviation est apparemment intervenue dans les secteurs de Brega, Misrata et Ajdabiya, où les opposants au régime, sous-équipés et manquant de formation, peinent à résister aux assauts des fidèles du colonel, toujours très menaçant, même après 11 jours de frappes aériennes.
Pour mémoire, la coalition intervient dans le cadre de la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU. Son mandat vise à protéger les populations contre le régime de Tripoli. Alors que l'OTAN prend le contrôle des opérations, la force internationale rassemble désormais plus de 350 appareils et une trentaine de navires de guerre. Les Etats-Unis fournissent l'essentiel des moyens, la France et la Grande-Bretagne étant également très engagées. Participent aussi aux opérations plusieurs autres pays européens, le Canada ou encore le Qatar.

Rafale et Mirage 2000  (© : EMA)
Rafale et Mirage 2000 (© : EMA)

Marine nationale