Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Les Cassard et Primauguet désarmés en 2019

Défense

Le retrait du service des dernières frégates de la famille F70 est finalement conduit plus rapidement que prévu. Le ministère des Armées a confirmé hier la fin de carrière du Primauguet mais aussi du Cassard l’année prochaine. Pour le premier, qui date de 1986 et sera remplacé à Brest par la FREMM Normandie, ce n’est pas une surprise, même s’il y avait encore un doute quant à savoir si son désarmement interviendrait en 2019 ou 2020. Pour le second en revanche, il s’agit d’une surprise, même si ce bâtiment stationné à Toulon est, dit-on, très fatigué. Opérationnel depuis 1988, le Cassard et son sistership le Jean Bart (1991) seront renouvelés avec les deux FREMM dotées de capacités de défense aérienne. Mais l’Alsace et la Lorraine, en cours de construction chez Naval Group (ex-DCNS) à Lorient (le premier noyau d’équipage de l’Alsace sera constitué l’an prochain), ne doivent pas être livrées à la Marine nationale avant 2021 et 2022.

 

Le Primauguet (© : MICHEL FLOCH)

Le Primauguet (© : MICHEL FLOCH)

 

Après le retrait du Primauguet et du Cassard, il ne restera plus que trois F70 en service, sur les neuf qui avaient été construites. Les frégates anti-sous-marines La Motte-Picquet (1988) et Latouche-Tréville (1990), basées à Brest, ainsi que la frégate antiaérienne Jean Bart à Toulon tireront leur révérence entre 2020 et 2022.

L’arrêt des Primauguet et Cassard va permettre de constituer un second équipage pour les FREMM Aquitaine et Languedoc (voir notre article détaillé).

En dehors de ces deux frégates, le ministère des Armées a confirmé hier le retrait du service d’autres bâtiments en 2019 : le sous-marin nucléaire d’attaque Saphir, le remorqueur ravitailleur Taapé et le bâtiment de soutien de région Elan.

 

Marine nationale