Construction Navale
Les chantiers de Saint-Nazaire achèvent le montage du BPC Dixmude

Actualité

Les chantiers de Saint-Nazaire achèvent le montage du BPC Dixmude

Construction Navale

L'assemblage du bâtiment de projection et de commandement Dixmude, mis sur cale en janvier dernier, s'est s'achevé aux chantiers STX France de Saint-Nazaire. Le 9 novembre, après seulement 10 mois de montage, les deux mâts du navire ont été embarqués. D'un poids de 11 tonnes, le mât avant supportera le radar de veille tridimensionnel MRR-3D, ainsi qu'un radar de navigation. Plus lourd, le mât arrière (19 tonnes) est installé dans le prolongement de la cheminée et sera notamment équipé de moyens de guerre électronique.
Le BPC va prochainement rejoindre le bassin de Penhoët, où STX France et ses sous-traitants procèderont à son achèvement. Puis, une fois les essais en mer menés à bien, le Dixmude rejoindra Toulon à l'été 2011, afin que DCNS (concepteur de ce type de navires) procède à la mise au point du système de combat et du système d'armes. La livraison à la Direction Générale de l'Armement (DGA), puis à la Marine nationale, est prévue début 2012.

Pose des mâts sur le Dixmude (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)
Pose des mâts sur le Dixmude (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Pose des mâts sur le Dixmude (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)
Pose des mâts sur le Dixmude (© : BERNARD BIGER - STX FRANCE)

Successeur de le Foudre



Troisième BPC du type Mistral, ce navire a été commandé par anticipation en avril 2009, dans le cadre du plan de relance de l'économie. Il a, ainsi, permis de redonner de l'activité aux chantiers nazairiens, qui manquaient alors cruellement de commandes. Malheureusement, les lignes budgétaires n'étaient pas suffisantes pour notifier le quatrième BPC de la série, dont la mise en service n'est pas prévue avant 2019, bien après celles de ses trois aînés (2006, 2007 et 2012). La livraison du Dixmude va entrainer le retrait du transport de chalands de débarquement Foudre. Construit en 1990, ce TCD de 168 mètres et 12.000 tonnes en charge, capable d'embarquer quatre hélicoptères et dix chalands de transport de matériel (CTM), pourrait être vendu à l'Argentine, qui n'a finalement pas récupéré les ex-Orage et Ouragan pour cause d'amiante.
Nettement plus imposants, les BPC du type Mistral mesurent 199 mètres de long pour un déplacement de 21.500 tonnes en charge. Ils disposent d'une propulsion électrique par Pods et peuvent atteindre la vitesse de 19 noeuds. Leur radier leur permet d'accueillir quatre CTM ou deux engins de débarquement amphibie rapides (EDA-R), dont les quatre premiers exemplaires, dérivés du L-CAT de CNIM, ont été commandés l'an dernier (le premier est en achèvement aux chantiers Socarenam de Saint-Malo).

Le Mistral (© : MARINE NATIONALE)
Le Mistral (© : MARINE NATIONALE) Un Mistral amélioré

Les Mistral sont conçus pour accueillir 16 hélicoptères lourds, 70 véhicules (dont 13 chars Leclerc) et 450 hommes de troupe. Dotés d'importantes infrastructures de commandement, permettant de diriger une opération interarmées et interalliés, ils disposent d'un PC de 800 m² où peut s'installer un état-major de 150 personnes. Il y a également, à bord, un hôpital avec blocs chirurgicaux et salle de traitement de grands brûlés, ainsi que 69 lites d'hospitalisation (capacité pouvant être augmentée en récupérant de la place dans le hangar situé à proximité).
Par rapport aux Mistral et Tonnerre, le Dixmude bénéficie de certaines améliorations. Un second propulseur d'étrave a, ainsi, été ajouté, afin d'améliorer la manoeuvrabilité. L'isolement des réseaux électriques, la résistance de la peinture du pont d'envol, la protection des ballasts, la vision sur la passerelle de défense à vue et l'isolement phonique du PC ont été améliorés. De nouveaux réseaux et systèmes d'information et de commandement sont, aussi, intégrés. On notera, par ailleurs, la mise en place d'un système de traitement des eaux grises et noires, qui remplace le dispositif de stockage des unités précédentes.

Tigre et Puma sur le Mistral (© : MARINE NATIONALE)
Tigre et Puma sur le Mistral (© : MARINE NATIONALE)


Extrêmement polyvalent, le BPC est présenté en plusieurs versions à l'export par DCNS, dont un modèle plus petit, le BPC 140 (170 mètres, 14.000 tonnes), optimisé pour les opérations humanitaires. Le groupe français est notamment en compétition pour vendre quatre grands BPC en Russie. Son concept a également été proposé à d'autres pays, comme la Malaisie, la Turquie ou l'Afrique du sud.

CTM et Mistral (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
CTM et Mistral (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)