Construction Navale
Les chantiers Gamelin en redressement judiciaire

Actualité

Les chantiers Gamelin en redressement judiciaire

Construction Navale

Le groupe Gamelin a été placé, le 5 décembre, en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de La Rochelle a décidé d'une période d'observation de six mois. Basé à La Rochelle, Gamelin est un spécialiste de la construction de navires à passagers. Il a notamment achevé à l'été 2007 le bateau à grande vitesse Tocqueville, unité innovante de 37 mètres à coque aluminium. D'une capacité de 260 passagers, ce bateau a été réalisé pour la compagnie Manche Iles Express afin d'assurer la desserte des îles anglo-normandes. Le Tocqueville est également le premier navire réalisé en France suivant la norme HSC 2000, extrêmement contraignante en matière de sécurité (On trouve notamment à bord plusieurs systèmes de sécurité indépendants, une caméra panoramique infrarouge pour la vision nocturne et une boite noire).
Il y a deux ans, le groupe s'était implanté à Saint-Malo, où il réalise un yacht de 43 mètres. Outre le yachting, Gamelin souhaite également se développer sur le segment militaire. Le chantier rochelais a, notamment, réalisé le prototype du Landing Catamaran (L-CAT), concept d'embarcation de débarquement imaginé par les Constructions Industrielles et Navales de la Méditerranée. Les CNIM espèrent vendre ce produit à la Marine nationale en vue de remplacer ses chalands de débarquement, et mise beaucoup sur le marché export.
Bien plus qu'un problème de charge de travail, le développement, très lourd, des derniers prototypes serait responsable de la situation financière actuelle.
Employant une centaine de personnes, Gamelin sera fixé sur son sort le 3 février, date à laquelle le tribunal de commerce de La Rochelle examinera la situation de l'entreprise à l'issue de la période d'observation.