Construction Navale
Les chantiers se battent pour décrocher le nouveau paquebot d'Hapag-Lloyd

Actualité

Les chantiers se battent pour décrocher le nouveau paquebot d'Hapag-Lloyd

Construction Navale

Les commandes de prototypes de paquebots étant assez rares ces temps-ci, même les projets de construction petits navires de croisière suscitent de belles batailles entre les chantiers. C'est le cas, actuellement, pour le nouveau bateau que souhaite commander la compagnie allemande Hapag-Lloyd Cruises. Ce navire devrait présenter un gabarit voisin de celui de l'Europa, une unité de 198 mètres, 29.000 tonneaux et 204 cabines entrée en service en 1999. S'il ne s'agit pas d'un mastodonte, ce bateau constitue un très beau projet et représenterait, en dehors de la partie réalisation, une charge de travail intéressante pour les bureaux d'études du chantier qui sera retenu pour le construire. Plusieurs industriels sont en lice pour décrocher cette commande. STX France, à Saint-Nazaire fait partie des principaux candidats. Mais les chantiers français ne sont pas les seuls en course, loin s'en faut. Ces dernières semaines, il semble que les chantiers allemands soient revenus en force, profitant des liens qui unissent l'industrie, les pouvoirs publics locaux et les banques, en particulier dans la région de Hambourg, où se trouvent les racines d'Hapag-Lloyd.

Rude compétition et recherche de montage financier

Outre-Rhin, la pression serait apparemment très forte pour que le navire de croisière soit construit par un chantier allemand. La bataille ne serait toutefois pas que franco-allemande. Saint-Nazaire ferait, également, face à une concurrence interne au sein du groupe STX, qui compte également, toujours dans le secteur de la construction de paquebots, trois chantiers en Finlande. Or, ces derniers souffrent d'un cruel manque de commandes et doivent impérativement, pour éviter la fermeture de certains sites, engranger de nouveaux contrats. Les Finlandais de STX auraient donc fait une offre, ce qui est d'ailleurs très logique puisqu'Hapag-Lloyd est l'un de leurs vieux clients. En effet, les derniers navires de la compagnie allemande, l'Europa (1999) et l'Hanseatic (1993), ont été réalisés à Helsinki et Rauma. Le Bremen (1990) avait quant à lui été construit au Japon, alors que le Columbus, qui n'appartient pas à HL Cruises mais est affrété jusqu'en 2011, est sorti en 1997 des chantiers de Wismar, en Allemagne.
La compétition est donc très rude autour de ce projet, dont la concrétisation, attendue initialement à l'automne, prend aussi du retard pour des raisons financières. Compléter le tour de table avec les banques ne semble, en effet, pas une mince affaire. Les négociations se poursuivent donc pour parvenir à boucler le montage financier.

Hapag-Lloyd Cruises | Actualité de la compagnie de croisière