Défense
Les commandos français testent un tracteur sous-marin américain

Actualité

Les commandos français testent un tracteur sous-marin américain

Défense

Dans le cadre du projet de renouvellement de la flotte de tracteurs sous-marins des commandos marine français, une évaluation a été réalisée avec un équipement américain. Utilisé par les Navy Seals et commercialisé en France par la société TR Equipements, le STIDD DPD (Diver Propulsion Device) a été conçu par d'anciens commandos américains. D'un poids de 75 kilos à sec, le DPD mesure 2.24 mètres une fois déployé (1.4 mètres pour le transport) pour un diamètre de 61 centimètres. Pouvant transporter deux hommes et leurs équipements (40 kilos de matériel) sur une quinzaine de kilomètres, son autonomie est de 4 heures grâce à l'utilisation de batteries lithium-ion. Lors du transit, les plongeurs utilisent un système d'oxygénation en circuit fermé, évitant le dégagement de bulles pouvant trahir leur présence. L'engin peut être doté d'un système de navigation électronique par GPS avec une antenne déployable pour rafraîchir les données durant la phase de transit.
Les forces spéciales françaises, et plus particulièrement le commando Hubert, spécialisé dans les actions sous-marines, utilisent ce type de tracteurs pour différentes missions, notamment l'infiltration sous-marine. Ces outils leur permettent d'approcher discrètement de la cible et d'économiser leur potentiel en se laissant tracter plutôt qu'en palmant. Ils sont, ainsi, plus « frais » lors de leur arrivée sur le théâtre d'opération.
On notera que le DPD peut être conditionné pour être largué depuis un avion, tout comme les embarcations commandos.

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française