Croisières et Voyages

Actualité

Les croisièristes propres sur eux ?

Croisières et Voyages

C’est une étude très intéressante qui a été réalisée par le CDC (Center for Disease Control and Prevention) d’Atlanta sur les épidémies de gastro-entérite survenus sur les paquebots. Il faut dire que les cas n’ont pas manqué ces dernières années, créant un véritable problème aux différents armateurs. La première grande prise de conscience est intervenue fin 2002 lorsque, coup sur coup, des épidémies ont éclaté sur des paquebots très réputés, comme le Fascination (Carnival), le Seven Seas Mariner (Radisson), le Magic (Disney), l’Oceana (P & O) et l’Amsterdam (Holland America), à bord duquel 500 passagers sont tombés malades. Plus récemment, les médias européens avaient suivi avec un certain amusement les déboires de l’Aurora et de ses 1900 passagers décimés les uns après les autres par un virus intestinal très contagieux, le Norovirus. Refoulé de différents ports, le navire britannique avait même créé un mini incident diplomatique entre Londres et Madrid autour de l’escale de Gibraltar. L’Espagne, soucieuse d’éviter la contamination, avait suspendu le trafic maritime avec le Maroc et fermé sa frontière avec l’enclave britannique.

Les passagers, première cause d'infection

L’enquête rétrospective menée par le CDC montre que les passagers sont majoritairement la cause des épidémies de gastro-entérite. Les équipages et les navires, soumis à des normes de propreté drastiques, sont en effet rarement responsables. En revanche, l’agence américaine explique que certains croisiéristes tombent malades avant leur départ mais refusent d’annuler leur voyage. Porteurs des virus intestinaux, ils ne préviennent pas le médecin du bord et la contamination a donc tout le loisir de se développer. Autres raisons invoquées par le CDC pour justifier la propagation rapide du virus : Le manque d'hygiène des passagers. Selon: Destination Santé Christine Fischer, du Conseil international des organisateurs de croisières souhaiterait étendre le standard d’hygiène très strict auquel sont soumis les équipages à l’ensemble des passagers : "Chaque touriste devrait se laver les mains toutes les deux heures". Bref, le bon sens élémentaire, seule parade contre le Norovirus.
L’Agence canadienne de la Santé qui avait émis en 2002 un bulletin d’information à destination des croisiéristes, rappelle en effet: «qu’il n’existe pas de traitements et de vaccins spécifiques pour ces gastro-entérites virales qui sévissent toute l’année bien que le plus souvent en hiver ». Selon l’ACS : « Les voyageurs devraient toujours se laver les mains après avoir utilisé les toilettes et avant de toucher à des aliments, étant donné que le lavage des mains brise la chaîne de transmission du virus ».