Divers
Les cyclones de Noël dans le Pacifique

Actualité

Les cyclones de Noël dans le Pacifique

Divers

La saison des cyclones se termine dans les Caraïbes pour commencer dans l’océan Pacifique, où les tempêtes souffleront jusqu’au mois de mai. Cette année, la région présente des risques plus élevés que d’ordinaire et de nombreux cyclones pourraient se former dans les six prochains mois. Les raisons de cette augmentation découlent en partie de la hausse de la température moyenne de l’eau, provoquée par la saison chaude dans le Pacifique sud, mais également par l’absence du phénomène El Niño.

El Niño (de l’espagnol l'Enfant Jésus), est un courant chaud de l'océan Pacifique, qui se manifeste habituellement au printemps dans l'hémisphère nord, s'intensifie jusqu'à atteindre son maximum vers Noël, pour ne cesser qu'en mai ou juin de l'année suivante. Les vents d'ouest violents, provoqués normalement par El Niño, servent à repousser les dépressions tropicales avant qu'elles ne se transfoment en ouragan. Pour qu’un cyclone naisse, il faut qu’à l’origine, une zone perturbée préexiste : un amas nuageux surplombant une eau chaude, l'océan devant avoir une température d'au moins 26°C, sur 50 mètres de profondeur. L'évaporation de surface de grandes quantités d'eau fournit l'énergie nécessaire pour entretenir le système « cocotte minute », que représente une formation cyclonique.

Dans l’océan Pacifique, les zones affectées par ces cyclones sont principalement la Polynésie, la Nouvelle Zélande, la Calédonie, la côte Est et l'Australie, avec des phénomènes cycloniques souvent les plus puissants dans l'hémisphère Sud.