Défense
Les Dauphin Pedro fêtent leurs 20 ans

Actualité

Les Dauphin Pedro fêtent leurs 20 ans

Défense

Cela fait déjà 20 ans que le premier Dauphin Pedro a été réceptionné par la Marine nationale. Plusieurs appareils de la flottille 35 F ont fêté l'évènement lors d'une sortie en mer du Charles de Gaulle, le 23 février. L'un des hélicoptères avait, pour l'occasion, reçu une livrée spéciale. Les trois Dauphin Pedro dont dispose actuellement l'aéronautique navale effectuent des missions de sauvegarde du porte-avions et sont spécialisés dans la récupération de pilotes contraints de s'éjecter. A chaque mission, le Charles de Gaulle embarque, au sein de son groupe aérien, un détachement de la 35 F constitué de deux Dauphin Pedro et d'une Alouette III.

Deux Dauphin Pedro et un Dauphin SP (© : MARINE NATIONALE)
Deux Dauphin Pedro et un Dauphin SP (© : MARINE NATIONALE)

Quant à la petite histoire des Pedro, le Chef du détachement 35F/Charles de Gaulle la raconte parfaitement sur le site de la marine :

« Il y a 20 ans, le 9 février 1990, les Dauphin SA 365F n°6313 et 6318 aux couleurs de la Marine nationale étaient réceptionnés sur la base aéronavale de Saint-Mandrier par le capitaine de corvette Garraud, commandant de l'escadrille 23S. Le 6322 entrera en service l'année suivante. La petite histoire veut que deux jours avant la livraison officielle, le commandant en second de l'escadrille, alors en vol de transformation sur Dauphin a été dérouté pour récupérer un pilote de chasse éjecté en Méditerranée lors d'un vol d'entraînement... Le destin du «Dauphin Pedro» était tracé...

 Dauphin Pedro  (© : MARINE NATIONALE)
Dauphin Pedro (© : MARINE NATIONALE)

À la fin des années quatre-vingt, l'arrivée des chasseurs de nouvelle génération de type Super Étendard et l'augmentation des opérations de nuit à partir des porte-avions a conduit la Marine à rechercher un hélicoptère équipé d'un dispositif permettant la prise de stationnaire automatique de nuit pour la récupération des pilotes éjectés. Cet aéronef devait remplacer les Alouette III vieillissantes et donner au groupe aérien embarqué une capacité permanente de sauvegarde. Cette mission, dévolue au détachement «Pedro» de l'escadrille 23S de jour, est à cette époque effectuée de nuit par des aéronefs d'autres formations comme les Lynx ou les Super Frelon embarqués à bord des porte-avions.



Alouette III (© : MER ET MARINE)
Alouette III (© : MER ET MARINE)

Aujourd'hui, les deux porte-avions Foch et Clémenceau ont quitté les rangs de la Marine nationale mais les Dauphin sont toujours là, assurant désormais la sauvegarde et le soutien du groupe aérien sur le Charles de Gaulle, toujours accompagnés par une « old lady », une Alouette III. Cependant, ils sont désormais mis en oeuvre par la flottille 35F avec l'ensemble de la famille « Dauphin » qui s'est agrandie au fur et à mesure des années et qui compte désormais en plus des trois « Dauphin Pedro », huit Dauphin (N, N2 et N3) qui assurent la sauvegarde maritime sur l'ensemble des côtes métropolitaines et à l'automne 2011 sur les côtes polynésiennes.

Quant à l'origine de l'appellation « Pedro », elle daterait de la guerre de Corée, au début des années 1950. Elle devrait son nom à un pilote d'hélicoptère américain, le premier à réaliser une mission de sauvetage au profit d'un avion embarqué ».

LV Gilles Plaisance, Chef du détachement 35F/Charles de Gaulle


Dauphin Pedro  (© : MARINE NATIONALE)
Dauphin Pedro (© : MARINE NATIONALE)

Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine