Histoire Navale
Les décorations du Norway seront réparties sur les différents navires de NCL

Actualité

Les décorations du Norway seront réparties sur les différents navires de NCL

Histoire Navale

Selon nos informations, l’ex paquebot France a été vidé d’une grande partie de ses décorations, du moins, de celles qui étaient réutilisables. Aucune vente aux enchères n’est toutefois prévue, Norwegian Cruise Line ayant l’intention de répartir ce trésor de guerre sur les autres paquebots de sa flotte. La compagnie a profité d’un passage à quai du SS Norway à Port Kelang, peu après son arrivée dans les eaux malaisiennes, en août dernier, pour débarquer les décorations. Ainsi, les panneaux de laque gravés des salles à manger, salons et escaliers auraient été récupérés, de même que les luminaires des anciens fumoirs des premières classes et les fresques d’origine de certaines cabines. Ces éléments, hérités de l’époque où le navire traversait l’Atlantique sous pavillon français, pourraient être installés sur les futurs paquebots de NCL. Après la livraison du Pride of Hawaii, au printemps, les Norwegian Pearl et Norwegian Jem doivent rejoindre la flotte en 2007 et, comme nous vous l’annoncions hier, l’armateur serait sur le point de commander deux nouvelles unités. Sauvé, du moins provisoirement, de la démolition suite à l’affaire du porte-avions Clemenceau, le Norway est toujours en attente au large du détroit de Malacca.

Du Normandie à l’Olympic, en passant par l’Ile de France et le United States

L’installation à bord des nouveaux paquebots de décorations héritées des grands liners d’autrefois est courante. Ainsi, sur le Pride of America (NCL), la librairie porte le nom et dispose d’objets provenant du SS America, ce fameux paquebot lancé le 31 août 1939, la veille de l’invasion de la Pologne par les troupes allemandes, prémisse au début de la seconde guerre mondiale. Les quatre Millennium, construits au début des années 2000 par les Chantiers de l’Atlantique pour Celebrity Cruises, embarquent également quelques souvenirs de leurs aïeux, dont les noms ont été attribués aux restaurants du bord. Sur l’Infinity, ce sont des panneaux du SS United States (1952), sur le Summit, des laques de Jean Dunand, réalisées spécialement pour le paquebot Normandie (1935). Sur le Constellation, l’Ocean Liners Restaurant arbore des décorations provenant de l’Ile de France (1927), du Rex et du Conte di Savoia (1932). Enfin, on notera la présence des panneaux en noyer du restaurant à la carte de l’Olympic (1911) sur le premier de la série, le Millennium, livré par Alstom marine en 2000. Ces reliques, qui ont un impact non négligeable auprès de la clientèle, sont souvent acquises à prix d’or par les compagnies, soit auprès de collectionneurs privés, ou bien lors de ventes aux enchères. Pour la petite histoire, les boiseries de l’Olympic, frère du célèbre Titanic de la White Star Line, viennent d’un manoir anglais et, pour se les procurer, le groupe Royal Carribean a été contraint d’acheter aux enchères l'intégralité du manoir, y compris le bâtiment.
__________________________________________

• Voir la fihe technique des Norwegian Pearl et Norwegian Jem

• Voir la fiche technique du Pride of America

• Voir la fiche technique du Pride of Hawaii

• Voir la fiche technique des navires de la classe Millennium


Norway, l'ex-paquebot France