Offshore
Méditerranée orientale : les découvertes gazières au cœur des rivalités
ABONNÉS

Analyse

Méditerranée orientale : les découvertes gazières au cœur des rivalités

Offshore

Si les premières découvertes gazières en Méditerranée orientale remontent à la fin des années 1960 au large de l’Egypte, ce n’est qu’au passage du changement de siècle que le bassin du Levantin a connu un regain d’intérêt. Des petits champs découverts en 1999 et 2000, proches d’Israël, face à Ashkelon (Noa et Mari-B, estimés à 85 milliards de m3, exploités depuis 2004) et de la bande de Gaza (Gaza Marine, près de 30 milliards de m3, attribué à BG, mais non exploité), ont ravivé des appétits soutenus par l’évolution de la technologie dans l’offshore profond.

Israël, Chypre et l'Egypte découvrent des champs depuis 2009

Les recherches ont été relancées dans cette zone et ont conduit à d’importantes découvertes. En 2009, les explorations permettent de trouver, plus au nord des côtes israéliennes, mais aussi assez profond (1700 mètres), le gisement de Tamar (300 milliards de m3, exploité depuis 2013 et dont