Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Les derniers ASMPA ont été livrés fin 2011

Défense

La Direction Générale de l'Armement a livré, fin 2011, les derniers missiles air-sol moyenne portée améliorés (ASMPA) aux forces françaises. Cet armement, qui remplace l'ASMP, est mis en oeuvre par l'armée de l'Air depuis des bases terrestres et l'aéronautique navale à partir du porte-avions Charles de Gaulle. Déclaré opérationnel le 1er octobre 2009 sur Mirage 2000 N, l'ASMPA l'a été depuis sur les Rafale de la Marine nationale et de l'armée de l'Air. Développé par MBDA, le missile est doté d'une nouvelle tête (TNA) d'une puissance de 300 kilotonnes, sa portée étant estimée à 500 kilomètres en tir à haute altitude. Long de 5.25 mètres pour une masse d'environ 850 kilos, l'ASMPA est propulsé par statoréacteur, ce qui lui donne une vitesse plus importante, de l'ordre de Mach 3. Capable de voler à très basse altitude, l'ASMPA présente des capacités de pénétration et de précision accrues par rapport à son prédécesseur.

Rafale Marine doté d'un ASMPA  (© : MBDA)
Rafale Marine doté d'un ASMPA (© : MBDA)

Le Charles de Gaulle  (© : MARINE NATIONALE)
Le Charles de Gaulle (© : MARINE NATIONALE)

Dotées de cette nouvelle arme, les Forces aériennes stratégiques (FAS) et la Force aéronavale nucléaire (FANU) complètent le dispositif français de dissuasion, dont la pierre angulaire est constituée de la force océanique stratégique (FOST). Celle-ci compte quatre sous-marins nucléaires lanceurs d'engins, capables chacun de mettre en oeuvre 16 missiles balistiques. Comme Le Terrible, mis en service fin 2010, les trois premiers SNLE du type Le Triomphant vont recevoir le nouveau M51 en lieu et place du M45 dont ils disposent depuis leur mise en service en 1996 (Le Triomphant), 1999 (Le Téméraire) et 2004 (Le Vigilant). D'une portée de 9000 kilomètres, ce missile intercontinental de 12 mètres de long et 56 tonnes peut emporter jusqu'à 6 têtes thermonucléaires TN75 d'une puissance unitaire de 150 kilotonnes. Puis, à partir de 2015, le M51 devrait déployer la nouvelle tête TNO.
En tenant compte de la réduction d'un tiers de la composante aéroportée annoncée en mars 2008, l'arsenal français compterait, en tout, près de 300 têtes nucléaires.

SNLE du type Le Triomphant  (© : MARINE NATIONALE)
SNLE du type Le Triomphant (© : MARINE NATIONALE)

M51  (© : DGA)
M51 (© : DGA)

Marine nationale