Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Les deux derniers SNA du type Barracuda renommés

Défense

Sur proposition du chef d’état-major de la Marine nationale, le ministre de la Défense a accepté de renommer les cinquième et sixième sous-marins nucléaires d’attaque du type Barracuda. Ces deux bâtiments, livrables en 2027 et 2029, s’appelleront finalement Casabianca et Rubis. Ils suivront les Suffren, Duguay-Trouin, Tourville et De Grasse. Quatre des six noms choisis en 2007, la Rue Royale et l’Hôtel de Brienne ayant également retenu à l’époque Dupetit-Thouars et Duquesne.  Plutôt que de reprendre les noms de ces deux officiers de marine, la flotte française rendra plutôt hommage à deux sous-marins qui se sont illustrés au cours de la seconde guerre mondiale : « Le Casabianca restera dans l'histoire pour son évasion du port de Toulon sous les ordres du commandant l'Herminier, lors de l'attaque allemande de 1942, et pour ses nombreuses missions aux côtés des alliés. Le Rubis, quant à lui, a eu le plus long palmarès des Forces Navales Françaises Libres (FNFL). Cité trois fois, il fut le premier bâtiment de combat nommé Compagnon de la Libération et à être décoré de la Croix de Guerre 39-45 », rappelle la Marine nationale.

La tête de série livrée en 2018

Alors que le programme a été notifié en décembre 2006 et que le quatrième SNA a été commandé en juillet dernier, l’assemblage de la tête se série se poursuit sur le site DCNS de Cherbourg. Légèrement en retard par rapport au planning initial, ce qui n’a rien d’étonnant pour un projet d’une telle complexité, le Suffren doit réaliser sa première sortie en mer fin 2016 et être livré en 2018 (au lieu de 2017). Les deux unités suivantes, le Duguay-Trouin et le Tourville (commandés en 2009 et 2011), sont également en cours de construction.

Etalement du programme

Le report d’un an de la commande du De Grasse, initialement prévue en 2013, découle de l’étalement du programme Barracuda, imposé par les restrictions budgétaires auxquelles fait face le ministère de la Défense. De ce fait, la cadence de production des nouveaux SNA de la Marine nationale est ralentie à partir du second exemplaire, dont la livraison est repoussée après l’actuelle loi de programmation militaire (2014 – 2019). Ainsi, le Duguay Trouin devrait rejoindre la flotte française fin 2020, soit trois ans après le Suffren. Il est ensuite prévu que les autres sous-marins de la série soient livrés tous les deux ans à deux ans et demi, le sixième et dernier Barracuda devant être réceptionné par la marine en 2029, soit deux ans après la date prévue au départ.

Des sous-marins particulièrement puissants et performants

Plus grand et plus performants que les six SNA du type Rubis (mis en service entre 1983 et 1993) qu’ils sont appelés à remplacer, les Barracuda mesureront 99.5 mètres de long et présenteront un déplacement de 5300 tonnes. Armés par un équipage de 60 marins, qui pourra être partiellement féminisé, ces bâtiments à propulsion nucléaire pourront embarquer 20 armes, dont des torpilles lourdes F21 et des missiles antinavire Exocet SM39. Les Barracuda seront également les premiers sous-marins français à mettre en œuvre des missiles de croisière, en l’occurrence la version à changement de milieu du MdCN, qui va également équiper les FREMM à partir de cette année. Le premier tir depuis une frégate de ce nouveau missile devrait d’ailleurs intervenir dans les prochaines semaines. 

Marine nationale