Construction Navale
Les deux plus grands chantiers japonais se rapprochent

Actualité

Les deux plus grands chantiers japonais se rapprochent

Construction Navale

Les deux plus grands chantiers japonais Imabari Shipbuilding et Japan Marine United (JMU) viennent d’annoncer leur rapprochement. En 2018, ces deux constructeurs avaient sécurisé à eux seuls 51 % et 16 % des commandes de nouveaux navires au Japon, selon le rapport annuel de BRS Brokers. Les deux entreprises doivent effectuer un rapprochement capitalistique. Imabari prendra une participation de près de 30 % dans JMU en achetant de nouvelles actions. Ensemble, ils contrôleraient 10 % de la construction navale mondiale.

Le Japon, troisième constructeur mondial (23.9 % de parts de marché), fait face à une rude concurrence des chantiers chinois et sud-coréens. Ce rapprochement intervient d’ailleurs dans un contexte de fusion entre de grands chantiers asiatiques. La semaine dernière, China State Shipbuilding Corp. (CSSC) et China Shipbuilding Industry Corp (CSIC), les deux poids lourds de la construction chinoise ont effectivement fusionné donnant naissance à un nouveau leader du secteur. Plus tôt cette année, ce sont les sud-coréens Hyundai et Daewoo qui ont entamé leur rapprochement. Ces deux nouveaux mastodontes devraient chacun peser autour de 20 % de la construction mondiale.