Vie Portuaire
Les deux principales dragues françaises en cale sèche depuis l’automne
ABONNÉS

Actualité

Les deux principales dragues françaises en cale sèche depuis l’automne

Vie Portuaire

Les Daniel Laval et Samuel de Champlain, les deux plus grosses dragues opérées dans les ports français, sont respectivement en cale sèche depuis octobre et novembre à Rouen et Saint-Nazaire. Un arrêt technique annuel plus long que prévu pour les deux navires. Cette situation s’explique par des problèmes techniques (dont des soucis de ligne d'arbres sur la Samuel de Champlain) mais aussi, précise-t-on au GIE Dragages Ports, par les mouvements sociaux qui perturbent ces dernières semaines l’activité portuaire, dont les opérations de mise en œuvre des formes de radoub nazairiennes et du dock flottant normand. Les deux dragues attendent donc de pouvoir sortir, « dans les prochains jours » espère le GIE Dragages Ports pour la Samuel de Champlain et « dès que possible » pour la Daniel Laval.

 

La Samuel de Champlain (© NSNP

La Samuel de Champlain (© NSNP)

La Daniel Laval (© MICHEL FLOCH

La Daniel Laval (© MICHEL FLOCH)

 

L’absence de ces moyens de dragage n’est pas encore problématique dans l’estuaire de la Loire, où les accès nautiques sont pour l’heure assurés. Quant à la Seine, le GIE a, en attendant la remise en service de ses navires, affrété via SID, filiale du groupe belge DEME, la drague Reynaert qui se trouve actuellement au Havre.

 

La Reynaert (© FABIEN MONTREUIL

La Reynaert (© FABIEN MONTREUIL)

 

Port de Nantes Saint-Nazaire | Actualité de la capitainerie Port de Rouen | Toute l'actualité de la capitainerie