Défense
Les EPE de la Marine nationale toujours sollicitées par les armateurs

Focus

Les EPE de la Marine nationale toujours sollicitées par les armateurs

Défense
Pêche

Malgré l’entrée en vigueur, à l’été 2015, de la loi autorisant les armateurs à recourir à des sociétés privées pour protéger leurs navires sous pavillon français, la Marine nationale continue de fournir des équipes de protection embarquée (EPE). Ainsi, une soixantaine de militaires est toujours mobilisée sur les bateaux civils transitant ou travaillant dans des zones à risques, en particulier là où peuvent se produire des actes de piraterie.

L’an dernier, cette mission a mobilisé jusqu’à une centaine de marins pour une grosse quinzaine de navires, dont des unités sismiques (Geo Caribbean et Geo Coral de CGG au large de l’Afrique) mais surtout les thoniers qui opèrent en océan Indien sur des campagnes durant généralement 7 à 8 semaines. En 2015, 13 navires de ce type disposaient d’une EPE militaire. Un chiffre qui est tombé aujourd’hui à 7 suite au dépavillonnement du Torre Guilia de CFTO (ré-immatriculé en Italie) et de la décision du Réunionnais SAPMER d’opter pour une société de protection privée (Aspida) pour ses 5 thoniers armés sous pavillon français (sur une flotte de 9 navires, les 4 autres étant immatriculés à Maurice et aux Seychelles).

 

Thonier en opération de pêche (© 

Thonier en opération de pêche (©

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française