Défense
Les Etats-Unis envoient un groupe aéronaval en Libye

Actualité

Les Etats-Unis envoient un groupe aéronaval en Libye

Défense

Washington a décidé de déployer les grands moyens au large de la Libye, où le colonel Kadhafi tente de s'accrocher au pouvoir. Le porte-avions nucléaire USS Enterprise (CVN 65), déployé en mer Rouge et océan Indien, a reçu l'ordre de revenir en Méditerranée pour se positionner au large des côtes libyennes. Accompagné de ses bâtiments d'escorte, le « Big E », long de 335 mètres pour un déplacement de 89.600 tonnes en charge, peut mettre en oeuvre 71 avions et hélicoptères, dont des F/A-18 Super Hornet et des E-2 C Hawkeye. Son équipage compte 5695 hommes, dont 2480 pour le groupe aérien embarqué.
En plus de l'Enterprise, l'US Navy a également rappelé en Méditerranée le porte-hélicoptères d'assaut USS Kearsarge (LHD 3), qui naviguait en mer Rouge.

L'USS Kearsarge   (© : US NAVY)
L'USS Kearsarge (© : US NAVY) Conçu pour les opérations amphibies, ce grand bâtiment de 257 mètres affiche un déplacement de 40.500 tonnes en charge. Pouvant mettre en oeuvre trois engins de débarquement du type LCAC et accueillir 1900 Marines avec leur matériel, dont des chars. Le groupe aérien du Kearsarge peut comprendre jusqu'à 45 hélicoptères ou un panachage d'hélicoptères et d'avions à décollage court et appontage vertical AV-8 B Harrier. Il est accompagne du transport de chalands de débarquement USS Ponce (LPD 15), un bâtiment de 173 mètres et 17.000 tonnes en charge.
Washington n'a pas détaillé la mission qui avait été confiée à ces bâtiments, dont l'action sur place dépendra de l'évolution de la situation. « Ces moyens permettront au président Obama de disposer de toute une gamme d'options face à la crise libyenne », a simplement indiqué le Pentagone. Une intervention militaire contre le régime de Tripoli ne serait pas à exclure. A Londres, David Cameron a d'ailleurs estimé que les violences à l'encontre de la population libyenne « n'étaient pas tolérables ». Le premier ministre britannique a indiqué que des réflexions étaient en cours entre la Grande Bretagne et ses alliés afin de mettre en place une zone d'interdiction de vol dans le secteur. Sur place, la Royal Navy compte la frégate HMS Cumberland, ainsi que le destroyer lance-missiles HMS York, qui vient de rejoindre Malte.

Le destroyer HMS York   (© : ROYAL NAVY)
Le destroyer HMS York (© : ROYAL NAVY)

US Navy / USCG