Défense
Les Etats-Unis proposeraient le porte-avions Kitty Hawk à l'Inde

Actualité

Les Etats-Unis proposeraient le porte-avions Kitty Hawk à l'Inde

Défense

Le porte-avions USS Kitty Hawk, dont le désarmement doit intervenir l'été prochain, aurait été proposé à l'Inde. De sources américaines, les Etats-Unis seraient prêts à céder le navire gratuitement, en échange de l'achat par New Delhi de 65 chasseurs bombardiers F/A 18 Super Hornet. Long de 318.8 mètres pour un déplacement de 83960 tonnes en charge, le Kitty Hawk peut mettre en oeuvre 71 avions et hélicoptères. Le Japon ayant jusqu'ici refusé l'accueil dans ses ports de navires à propulsion nucléaire, l'US Navy a choisi de baser le Kitty Hawk Yokosuka avec la 7ème flotte. Livré en avril 1961 par l'arsenal de New York, le CV 63 est en effet un bâtiment à propulsion classique.
Washington chercherait à revendre le porte-avions en marge d'un vaste programme de modernisation de l'aviation indienne, portant sur l'achat de 126 appareils pour une valeur d'environ 10 milliards de dollars. Si New Delhi souhaite se doter de porte-avions, l'acquisition du Kitty Hawk pose néanmoins quelques problèmes. Il y a, en premier lieu, la question de son âge, le bateau entrant le mois prochain dans sa 48ème année de service. La mise en oeuvre et la maintenance d'une telle plateforme ne semble, par ailleurs, pas des plus aisées pour la marine indienne.
Cette dernière est, néanmoins, confrontée au problème du retard pris par ses deux programmes de porte-avions.

L'USS Kitty Hawk (Photo : US Navy)
L'USS Kitty Hawk (Photo : US Navy)

Les programmes nationaux très en retard

Le premier, qui porte sur l'achat de l'ex-Admiral Gorshkov (280 mètres, 45.400 tonnes), ne devrait pas permettre de disposer du navire avant 2012. Mené en Russie, le chantier de refonte de ce bâtiment, mis en service en 1987 sous le nom de Baku, a pris trois ans de retard. Le coût de la transformation, qui porte notamment sur le débarquement de l'armement de la plage avant et la mise en place d'un tremplin incliné à 14°, aurait par ailleurs doublé.
Dans le même temps, le programme Air Defense Ship, visant à construire au moins deux unités de 252 mètres et 37.500 tonnes, a lui aussi glissé. La tête de série, mise sur cale en octobre 2005 à Cochin, ne devrait pas être livrée avant 2015, soit trois ans après la date initialement prévue. Conçu avec l'aide technique italienne, ce bâtiment est dérivé du porte-aéronef Cavour, construit par Fincantieri pour la Marina militare.
Pour l'heure, l'Inde n'aligne qu'un vieux porte-aéronefs. Long de 227 mètres pour un déplacement de 23.900 tonnes, le Viraat peut mettre en oeuvre 12 Sea Harrier et 9 hélicoptères. Livré en 1959 à la Royal Navy sous le nom de HMS Hermes, ce bâtiment a été acquis en 1986.

Le porte-aéronefs Viraat (Photo : US Navy)
Le porte-aéronefs Viraat (Photo : US Navy)

Vue du Gorshkov une fois modifié (Photo : DR)
Vue du Gorshkov une fois modifié (Photo : DR)

US Navy / USCG