Marine Marchande
Les ex-otages du Bourbon Alexandre rentrent en France

Actualité

Les ex-otages du Bourbon Alexandre rentrent en France

Marine Marchande

Les trois officiers français enlevés au Nigéria et libérés le 10 novembre sont rentrés vendredi en France. Dès leur arrivée à l'aéroport de Roissy Charles de Gaulle, ils ont été accueillis par les autorités françaises, la direction de BOURBON et leurs proches. « Nous nous réjouissons tous de ce dénouement heureux. Nos trois collaborateurs vont maintenant pouvoir passer du temps avec leur famille. Je tiens à remercier l'ensemble des collaborateurs de BOURBON pour leur soutien et leur implication de chaque instant pour obtenir cette libération. Je tiens également à saluer le travail remarquable réalisé par le ministère français des Affaires Etrangères et Européennes, le gouvernement nigérian et les autorités locales », a déclaré Jacques de Chateauvieux, président de BOURBON.
Les trois ex-otages avaient été enlevés dans la nuit du 21 au 22 septembre sur leur navire, le Bourbon Alexandre, qui était en opération sur le champ pétrolier d'Addax, au large du Nigéria. Aucune précision n'a été donnée quant aux modalités de leur libération, et notamment le montant de la rançon.
De nombreux enlèvements interviennent dans la région du Nigéria. Des groupes armés s'en prennent notamment aux salariés des compagnies travaillant sur les champs pétroliers. Lundi dernier, une nouvelle attaque s'est d'ailleurs soldée par le kidnapping de 7 personnes, dont deux Français qui se trouvaient sur une plateforme de la société Afren.
Ces dernières années, BOURBON a connu plusieurs attaques et enlèvements, dont celle du Bourbon Sagitta (10 membres d'équipage enlevés) en octobre 2008 et celle du Bourbon Leda en janvier 2009 (9 marins enlevés). Les agressions se produisent également à terre, à l'image du kidnapping de deux officiers du Bourbon Apsara, en août 2008. A chaque fois, les collaborateurs de BOURBON ont été libérés sains et saufs.

Bourbon Offshore | Actualité de la compagnie de services à l'offshore