Défense
Les Falcon 50 de la marine intégrés au système SPATIONAV V1

Actualité

Les Falcon 50 de la marine intégrés au système SPATIONAV V1

Défense

Les avions de surveillance maritime Falcon 50M de la Marine nationale vont être intégrés au système SPATIONAV V1. Des terminaux sont en cours d'installation à bord des appareils qui pourront, grâce à une liaison satellite, partager en temps réel les informations avec le dispositif terrestre de surveillance maritime. Les Falcon bénéficieront, ainsi, d'une vision globale de la situation et pourront enrichir le système avec les données qu'ils recueilleront au cours des vols.
Développé à partir de 2003 sous maîtrise d'oeuvre de Sofrelog, le système SPATIONAV fédère les moyens de détection des sémaphores de la Marine nationale et des CROSS, traite les informations recueillies et les met à disposition de l'ensemble des services étatiques concernés. Le système automatise les échanges entre les administrations et intègre des outils d'aide à la décision. Ainsi, les autorités disposent en temps réel d'une vision globale et peuvent choisir des moyens adaptés pour intervenir. Après avoir interconnecté les sémaphores et CROSS en Méditerranée entre 2003 et 2005 (SPATIONAV V0), le dispositif a été étendu à partir de 2005 ( V1) avec l'utilisation d'un système unique et de nouveau outils. Couvrant progressivement tout le territoire métropolitain, SPATIONAV doit être prochainement opérationnel en Guyane et aux Antilles. Une nouvelle étape, baptisée SPATIONAV V2, va permettre d'intégrer Mayotte, qui va se doter d'un quatrième radar de surveillance maritime. Le projet V2 comporte également la modernisation des équipements obsolètes, dont les anciens radars des sémaphores, et une amélioration fonctionnelle avec une meilleure intégration des radars des ports. SPATIONAV est appelé à s'ouvrir à l'ensemble des acteurs officiant au sein de la Fonction Garde-côtes, ainsi qu'aux systèmes des pays partenaires et de l'Union européenne.

Aéronavale Marine nationale