Défense

Actualité

Les frégates Provence et Makkah à Toulon

Défense

Deux puissantes frégates sont arrivées en fin de semaine dernière à Toulon : la Française Provence et la Saoudienne Makkah. La première est la quatrième FREMM réalisée par le site DCNS de Lorient et la seconde destinée à la Marine nationale. La Provence, en phase finale d’essais, doit être livrée cet été à la flotte française, qui doit prononcer l’admission au service actif de l’Aquitaine (tête de série du programme livrée fin 2012) dans les mois qui viennent, à l'issue de son premier tir de missile de croisière. Suite à l’achat par l’Egypte de la Normandie, actuellement en travaux à Lorient pour être mise aux standards de son nouveau propriétaire, la Provence, qui était initialement la troisième FREMM française et devait être la première basée à Toulon, sera finalement positionnée à Brest avec l’Aquitaine. Il faudra attendre 2016 et la livraison de la Languedoc pour voir une première frégate multi-missions basée en Méditerranée.

 

La Provence hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La Provence hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

La FREMM proposée à Ryad

Alors que la marine française disposera de 8 à 11 FREMM, DCNS, après ses deux premiers succès à l’export au Maroc et en Egypte, espère vendre sa nouvelle frégate à d’autres marines, dont l’Arabie Saoudite (projet Sawari III). Le grand royaume de la péninsule arabique dont les principales unités ont déjà été réalisées en France (et que DCNS modernise dans le cadre du programme LEX). Sont, ainsi, sorties des chantiers hexagonaux les quatre frégates du type F2000 (classe Madina, programme Sawari I), livrées en 1985 et 1986, ainsi que les trois F3000 (classe Al Riyadh, programme Sawari II), mises en service entre 2000 et 2004. L’une d’elles, la Makkah, est justement en escale à Toulon, où elle croise la Provence, dont la présence devrait sans doute intéresser les Saoudiens. Et vice versa pour les Français.  

 

La frégate Makkah, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

La frégate Makkah, hier à Toulon (© MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

 

La Rolls des La Fayette

Réalisées à Lorient, les Al Riyadh, Makkah et Al Dammam sont considérées comme les « Rolls » des frégates de la famille La Fayette, dont cinq exemplaires (FLF) ont été réceptionnés par la marine française entre 1996 et 2001. Trois gros contrats pour des versions dérivées ont également été signés à l’export : Bravo, avec six unités pour Taïwan (livrées sans armement et mises en service entre 1996 et 1998), Sawari II pour l’Arabie Saoudite et Delta pour Singapour, qui s’est doté de six bâtiments de la classe Formidabl, entrés en flotte entre 2007 et 2009. La famille La Fayette a donc été réalisée à 20 exemplaires en France et à Singapour (cinq frégates construites en transfert de technologie par ST Marine). Les  unités singapouriennes et saoudiennes sont les plus évoluées de la gamme, tant en matière d’armement que d’équipements électroniques.

 

La frégate française La Fayette (© MICHEL FLOCH)

La frégate française La Fayette (© MICHEL FLOCH)

La Fayette taïwanaise (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT - C. SATTLER)

La Fayette taïwanaise (© COLLECTION FLOTTES DE COMBAT - C. SATTLER)

Frégate singapourienne de la classe Formidable (© DCNS)

Frégate singapourienne de la classe Formidable (© DCNS)

 

F3000 : Des unités particulièrement puissantes

Avec le porte-avions français Charles de Gaulle, dont elles ont repris les principaux radars (Arabel  et DRBV-26D), les F3000 ont été les premiers bâtiments dotés du missile surface-air Aster 15 développé par MBDA. Plus grandes et lourdes que leurs homologues françaises (133 mètres pour 4650 tonnes de déplacement en charge contre 125 mètres et 3600 tonnes pour les La Fayette), les frégates saoudiennes sont dotées de moyens de guerre électronique plus évolués et ont de solides capacités de lutte anti-sous-marine (la grande faiblesse des FLF françaises) avec un sonar remorqué et quatre tubes pour des torpilles lourdes F-17P. S’y ajoute un hélicoptère embarqué, l’aéronautique navale saoudienne mettant en œuvre des SA-365 F Dauphin gréés pour la lutte antinavire avec radar panoramique Agrion et missiles AS-15 TT. Le reste de l’armement de la Makkah et de ses sisterships est constitué de huit missiles antinavire Exocet MM40, une tourelle de 76mm et de l’artillerie légère. 

 

Les frégates Al Riyadh et Al Dammam (© DCNS)

Les frégates Al Riyadh et Al Dammam (© DCNS)

 

A l'issue de son escale à Toulon, la frégate saoudienne va s'entrainer durant une semaine avec les unités de la Marine nationale dans le cadre de la ccopération que mènent régulièrement les forces navales des deux pays. La Makkah et l'Al Dammam avaient, ainsi, manoeuvré en janvier avec le Charles de Gaulle lors du passage du groupe aéronaval français en mer Rouge. 

 

Le Charles de Gaulle avec la Makkah et l'Al Dammam (© MARINE NATIONALE)

Le Charles de Gaulle avec la Makkah et l'Al Dammam (© MARINE NATIONALE)

 

 

Naval Group (ex-DCNS)