Construction Navale
Les futurs rouliers des armées françaises construits en Allemagne ?

Actualité

Les futurs rouliers des armées françaises construits en Allemagne ?

Construction Navale

Nouveau coup de tonnerre dans l'estuaire de la Loire. Alors que STX France joue actuellement sa survie, le chantier naval pourrait passer à côté d'une commande providentielle liée à un marché public. Comble de l'ironie, ces bateaux pourraient être construits, comme on le verra dans cet article, dans un autre chantier européen, peut-être même de l'autre côté du Rhin ! Il s'agit du contrat de partenariat public-privé (PPP) portant sur le renouvellement de la logistique maritime des armées françaises. Lauréat d'un appel d'offres lancé en 2009, le groupe français CMA CGM est entré il y a quelques semaines en négociations exclusives avec le ministère de la Défense afin de signer, dans le courant de l'été, un contrat portant sur la mise à disposition, à compter de 2014, de cinq navires rouliers destinés à transporter le matériel militaire vers les bases outre-mer et les théâtres d'opérations extérieurs. Trois de ces bateaux seront exploités par CMA CGM sur ses lignes commerciales et, en cas de besoin, serviront au profit des armées françaises. C'est ce que le ministère appelle la « flotte de projection ». Ces bateaux seront réalisés en Corée du sud, CMA CGM adaptant les trois navires commandés pour moderniser la flotte de sa filiale Delmas aux besoins militaires. Mais le contrat porte aussi sur l'affrètement permanent de deux nouveaux navires pour le « service courant », c'est-à-dire les besoins habituels des militaires en matière de transport de conteneurs, de matériels et de véhicules. Et c'est précisément sur ces deux bateaux que les chantiers nazairiens ont une carte à jouer.

Fret et véhicules militaires sur un roulier affrété  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Fret et véhicules militaires sur un roulier affrété (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Embarquement d'un char Leclerc dans un roulier affrété  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Embarquement d'un char Leclerc dans un roulier affrété (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

« Les chantiers ont été contactés et ont décliné l'offre de construction »

Suite au lancement de l'appel d'offres, il y a trois ans, les différents armements intéressés par ce marché, dont CMA CGM ou encore la Maritime Nantaise, titulaire jusqu'ici du contrat, ont contacté les chantiers en vue de réaliser les navires. Saint-Nazaire, comme d'autres, a été approché, mais n'a pas donné suite. « Les chantiers de Saint-Nazaire ont été contactés et ont décliné l'offre de construction », expliquait-on hier au siège de CMA CGM. Une réponse

Chantiers de l'Atlantique | Toute l'actualité des chantiers de Saint-Nazaire