Défense
Les grands patrons de l’industrie de défense reçus par François Hollande

Actualité

Les grands patrons de l’industrie de défense reçus par François Hollande

Défense

Soutenir l’industrie de défense, c’est bon pour la croissance, l’emploi, la balance commerciale, l’innovation technologique et l’autonomie stratégique de la France et de l’Europe. En substance, c’est le message qu’ont porté hier après-midi, à l’Elysée, les dirigeants des principaux groupes industriels français du secteur. A leur demande, les patrons de Dassault Aviation, DCNS, EADS, MBDA, Nexter, Thales et Safran ont été reçus par le président de la République, réunion à laquelle participait le ministre de la Défense. Alors que la commission chargée de l’élaboration du nouveau Livre blanc, qui conditionnera la prochaine loi de programmation militaire, doit rendre ses conclusions d’ici le début du mois de mai, les conditions économiques du pays et le déficit public vont inévitablement se traduire par des choix douloureux.  Et, même si François Hollande a récemment déclaré que l’effort en faveur de la défense serait maintenu dans les prochaines années, de fortes craintes subsistent chez les militaires comme les industriels. A l’heure des arbitrages budgétaires, ceux-ci ont donc souhaité sensibiliser le chef de l’Etat sur les enjeux économiques, technologiques, stratégiques et sociaux que représente ce secteur de pointe de l’industrie française. Qu’il s’agisse d’aéronautique, de naval ou de systèmes terrestres, pour eux, l’Etat, dans sa volonté de réindustrialiser le pays, d’amplifier la politique de R&D (recherche et développement) pour maintenir la France dans la compétition internationale, tout en relançant la croissance, les exportations et la création d’emplois, ne doit surtout pas réduire les investissements sur les grands programmes militaires. Pas plus, estiment-ils, qu’il faut étaler les programmes en cours afin de réaliser de fausses économies, l’expérience ayant démontré que de telles mesures étaient systématiquement contreproductives, y compris d’un point de vue financier.  Quant à une baisse de l'effort, elle se traduirait selon ces grands patrons par la suppression de plusieurs dizaines de milliers d'emplois, et un risque sérieux de perte de nombreux savoir-faire, avec en définitive un décrochage technologique irréversible dans un certain nombre de domaines.

 

A l’issue de leur rencontre avec François Hollande, qui a duré une heure et demie, les présidents de Dassault Aviation, DCNS, EADS, MBDA, Nexter, Thales et Safran ont remis à François Hollande une note de synthèse. Un document très intéressant qui comprend de nombreux chiffres et explications permettant de comprendre l’importance du secteur de la Défense en France, et pour la France. Plutôt qu’un long article assorti de quelques morceaux choisis, nous vous proposons de découvrir cette note dans son intégralité :

 

 

- LIRE LA NOTE REMISE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

 

 

Naval Group (ex-DCNS) Dassault Aviation MBDA Thales Safran Electronics & Defense Nexter