Vie Portuaire
Les grands projets du port de Marseille

Actualité

Les grands projets du port de Marseille

Vie Portuaire

Nouvelles dessertes massifiées, adaptation de Fos à l’accueil de porte-conteneurs de 16.000 EVP, pôle d’avitaillement de navires dotés d’une propulsion au GNL, réaménagement des terminaux passagers pour les ferries… Tels sont les nouveaux objectifs du Grand Port Maritime de Marseille dans le cadre de son projet stratégique, adopté hier par son Conseil de surveillance.

Le document « réaffirme la synergie et la complémentarité entre les deux bassins portuaires. Marseille se positionne comme port de proximité en Méditerranée pour les marchandises et les passagers tandis que Fos se caractérise par sa dynamique de port mondial en lien fort avec l’industrialisation et la promotion de solutions logistiques européennes adaptées ». Le trafic conteneur et les dessertes entre les deux bassins, la croisière, la réparation navale, l’activité roulière et la diversification énergétique (implantations industrielles, GNL, vracs solides) demeurent présentés comme des activités à fort potentiel de croissance.  Dans le même temps, le GPMM assure vouloir préserver l’accompagnementde ses activités traditionnelles : industries liées aux hydrocarbures et à la pétrochimie, dont les produits raffinés et le stockage, et les activités de lignes régulières mixtes marchandises/passagers (Ropax) nationales et internationales.

 

(© PORT DE MARSEILLE-FOS)

(© PORT DE MARSEILLE-FOS)

 

Le port de Marseille-Fos ambitionne toujours de devenir une alternative aux ports du nord de l’Europe comme l’une des grandes portes d’entrée sud de l’UE. Dans cette perspective, le projet stratégique met l’accent sur la nécessité de mettre en place des dessertes massifiées compétitives, notamment sur la longue distance. Alors que les terminaux de Fos seront adaptés à l’accueil de porte-conteneurs géants, favorisant les escales des grandes lignes Asie-Europe, la réalisation d’un terminal de transport combiné a été actée. Elle répond, selon le port, à la double nécessité de report modal et de massification des flux ferroviaires. Le GPMM prévoit en outre une aide au démarrage de nouvelles dessertes massifiées et la poursuite de sa politique de partenariats, notamment capitalistiques, au sein de plateformes multimodales qui pourront se situer au-delà de l’hinterland naturel du port.

 

(© PORT DE MARSEILLE-FOS)

(© PORT DE MARSEILLE-FOS)

 

Le projet stratégique entérine par ailleurs, dans le cadre de programmes européens, le soutien au développement du Gaz Naturel Liquéfié en tant que carburant marin, ce qui doit se traduire à terme par un service d’avitaillement en GNL. Cette démarche, dont l’un des bénéfices est de réduire les émissions polluantes (SOx, NOx, CO2, particules fines), s’ajoute sur le plan environnemental à l’aménagement de la plateforme industrielle d’innovation Piicto ou encore aux études menées en vue de pouvoir développer un système de branchement des navires à quai sur le réseau électrique terrestre.

Concernant les bassins Est, au-delà des projets déjà connus, comme la remise en service de la forme 10 pour la réparation de grands navires, l’élargissement de la passe nord pour améliorer l’accès des gros paquebots ou encore le développement d’un terminal de transport combiné, le GPMM va donc lancer un programme d’aménagement des terminaux passagers pour les lignes vers la Corse et le Maghreb.

 

(© DROITS RESERVES)

(© DROITS RESERVES)

 

Le nouveau projet stratégique, qui couvre la période 2015-2018, prévoit un investissement global de 360 millions d’euros. Un somme conséquente que le port compte réunir en s’appuyant sur le contrat de plan Etat-Région mais aussi, dit-il,  en concluant des « partenariats inédits ». On notera enfin que l’autorité portuaire a fortement mis l’accent sur le développement durable et de notion de service aux clients. « Le GPMM souhaite concrétiser cette ambition en s’appuyant sur des valeurs qui mettent le client, le territoire, sa mission de développeur, d’aménageur durable et responsable ainsi que l’expertise de ses agents au centre de sa mobilisation. Il se donne pour vocation d’agir comme un ensemblier, un architecte de solutions logistiques et industrielles et un facilitateur entre les professionnels de la chaine de transport ».

Port de Marseille