Disp POPIN non abonne!
Défense

Actualité

Les Harrier britanniques tirent leur révérence

Défense

C'est une impressionnante formation de 16 Harrier qui survolé le ciel du Lincolnshire, marquant le retrait du célèbre avion à décollage et atterrissage/appontage vertical des forces armées britanniques. Le 23 novembre, la Royal Navy avait déjà fait ses adieux à l'appareil, avec une ultime manoeuvre sur le porte-aéronefs HMS Ark Royal qui, faute d'avions à embarquer, est rentré à Portsmouth pour y être désarmé.
Entré en service en 1969, le Harrier a servi dans la Royal Air Force et la Fleet Air Arm. Au cours de ses 41 ans de carrière, l'appareil connaitra divers évolutions, la dernière version utilisée par les Britanniques étant le Harrier GR9.
L'avion a connu une carrière très remplie, s'illustrant notamment durant le conflit des Malouines, en 1982. Embarqués sur les porte-aéronefs HMS Hermes et HMS Invincible, les Sea Harrier de la Royal Navy ont permis d'assurer la couverture aérienne du corps expéditionnaire dépêché pour reprendre les îles britanniques. Engagés à plusieurs reprises contre la force aérienne argentine, les avions anglais remportèrent 22 victoires en combat aérien sans aucune perte. Dans les années 90, ils intervinrent également en Bosnie-Herzégovine, où un appareil fut abattu.

Le dernier Harrier GR9 sur le HMS Ark Royal  (© : ROYAL NAVY)
Le dernier Harrier GR9 sur le HMS Ark Royal (© : ROYAL NAVY)

La Fleet Air Arm privée d'avions

L'année 2000 marqua le début d'une nouvelle étape, avec le regroupement des Harrier de la RAF et de la Navy dans le cadre du projet Joint Force 2000. Cette « interarmisation » se révélera catastrophique pour l'aviation embarquée britannique, qui perdit de précieuses compétences et, au final, son savoir-faire, patiemment développé depuis les années 20. Les opérations en Afghanistan mobilisant de très importantes ressources, notamment en matière de soutien aérien, la marine ne put disposer d'appareils pour maintenir les capacités de ses porte-aéronefs. Le retour des Harrier GR9 sur l'Ark Royal pour la mission Auriga, au printemps dernier, avait redonné une lueur d'espoir aux marins britanniques, avant que les restrictions budgétaires ne coupent court à la remontée en puissance de la composante aéronavale britannique. Faute de crédits, le gouvernement a en effet décidé d'abandonner la version à décollage court et appontage vertical du JSF, le F-35B, qui devait succéder aux Harrier. Bien que sa construction soit maintenue, le premier des deux porte-avions de la classe Queen Elizabeth, livrable en 2016, ne sera armé que comme porte-hélicoptère. Et il ne restera en service au sein de la Royal Navy que quatre ans. Le gouvernement souhaite en effet le vendre lorsque le second navire de la série sera achevé, vers 2020. Ce bâtiment sera finalement doté de catapultes et de brins d'arrêt afin de mettre en oeuvre le F-35C. Le Harrier ne pouvant être prolongé jusque là, il fut finalement décidé, par mesures d'économies, de le désarmer dès la fin 2010.

Un AV-8B Harrier II Plus espagnol  (© : ARMADA ESPANOLA)
Un AV-8B Harrier II Plus espagnol (© : ARMADA ESPANOLA)

Toujours en service dans cinq marines

Le célèbre avion n'a, pour autant, pas encore rejoint les livres d'histoire. En attendant le F-35B, l'US Marine Corps continue d'utiliser l'AV-8B Harrier II Plus sur les porte-hélicoptères d'assaut des types Wasp et Tarawa, tout comme les marines italienne (PA Garibaldi et Cavour) et espagnole (Principe de Asturias, Juan Carlos I). Quant à la flotte indienne, qui a racheté en 1986 le HMS Hermes, rebaptisé Viraat, elle continue d'utiliser de vénérables Sea Harrier, acquis auprès de la Grande-Bretagne. Enfin, la Thaïlande compte toujours des Matador, ancienne version ibérique du Harrier, reprise à l'Espagne au moment de la livraison du porte-aéronefs Chakri Naruebet en 1997.
A l'exception des porte-hélicoptères d'assaut américains, tous les autres bâtiments mettant en oeuvre des Harrier sont équipés, sur l'avant, d'un tremplin.

 AV-8B Harrier II Plus sur le Garibaldi (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)
AV-8B Harrier II Plus sur le Garibaldi (© : MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Royal Navy