Défense
Les hélicoptères du Tonnerre passent à l'attaque en Libye

Actualité

Les hélicoptères du Tonnerre passent à l'attaque en Libye

Défense

Embarqués sur le bâtiment de projection et de commandement Tonnerre, des hélicoptères Tigre et Gazelle de l'Aviation Légère de l'Armée de Terre (ALAT) sont passés pour la première fois à l'attaque, en Libye, dans la nuit du 3 au 4 juin. L'opération a été menée conjointement avec les Britanniques, qui ont engagé des Apache à partir du porte-hélicoptères HMS Ocean. Cette attaque contre les forces fidèles au colonel Kadhafi a permis de neutraliser une vingtaine de cibles, dont une quinzaine de véhicules et des structures de commandement. « L'engagement d'hélicoptères de combat est complémentaire des moyens aériens et navals déjà engagés par les forces de la coalition. Ils permettent d'augmenter la pression sur les forces de Kadhafi qui menacent la population civile », explique l'Etat-major des Armées, qui qualifie cette opération de « succès » et précise que tous les appareils sont revenus à bord sans dommage.

Gazelle et Tigre sur le Tonnerre  (© : EMA)
Gazelle et Tigre sur le Tonnerre (© : EMA)

Mis en place des armes sur les hélicoptères  (© : EMA)
Mis en place des armes sur les hélicoptères (© : EMA)

Mis en place des armes sur les hélicoptères  (© : EMA)
Mis en place des armes sur les hélicoptères (© : EMA)

Briefing avant opération  (© : EMA)
Briefing avant opération (© : EMA)

Décollage de nuit des hélicoptères  (© : EMA)
Décollage de nuit des hélicoptères (© : EMA)

L'ALAT survole le littoral libyen  (© : EMA)
L'ALAT survole le littoral libyen (© : EMA)

Attaque de cibles en Libye dans la nuit du 3 au 4 juin  (© : EMA)
Attaque de cibles en Libye dans la nuit du 3 au 4 juin (© : EMA)

Le HMS Ocean survolé par un Apache  (© : ROYAL NAVY)
Le HMS Ocean survolé par un Apache (© : ROYAL NAVY)

Un Apache britannique  (© : ROYAL NAVY)
Un Apache britannique (© : ROYAL NAVY)


Avec l'emploi d'hélicoptères de combat, Français et Britanniques diversifient leurs modes d'action. Volant plus près du sol, les machines de l'ALAT et de l'Army Air Corps peuvent traiter des cibles qui échappent aux avions et infliger des dégâts très lourds aux forces terrestres.
Ayant appareillé de Toulon le 17 mai, le Tonnerre embarquerait une grosse quinzaine d'hélicoptères Tigre, Gazelle et Puma, un chiffre que ne confirme pas l'EMA. Conçu pour les opérations aéromobiles, le bâtiment de la Marine nationale, long de 199 mètres pour un déplacement de 21.000 tonnes en charge, peut embarquer 16 hélicoptères lourds et dispose d'un vaste pont d'envol permettant la mise en oeuvre simultanée de 6 machines. Le BPC abrite aussi d'importantes infrastructures de commandement et un hôpital embarqué, tout en pouvant, le cas échéant, débarquer une force terrestre grâce à l'emport de quatre chalands de débarquement. La marine française compte pour l'heure deux BPC, les Mistral et Tonnerre, un troisième, le Dixmude, devant entrer en service début 2012.

Le BPC Tonnerre, ici en 2010 avec un NH90  (© : MARINE NATIONALE)
Le BPC Tonnerre, ici en 2010 avec un NH90 (© : MARINE NATIONALE)

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française