Défense
Les industriels planchent sur les futurs bâtiments multi-missions

Actualité

Les industriels planchent sur les futurs bâtiments multi-missions

Défense

Suite à l’appel à candidatures lancé en début d’année par le ministère français de la Défense, différents industriels ont répondu au projet de la Marine nationale de se doter de bâtiments multi-missions (BMM ou « B2M » comme on les appelle). Sont notamment sur les rangs Piriou, CMN et apparemment Socarenam. Quant au groupe néerlandais Damen, qui a repris cette année le chantier brestois Sobrena, il ne serait pas étonnant qu'il fasse également une offre.

Destinés à opérer dans les territoires d’outre-mer (Polynésie, Nouvelle-Calédonie, Antilles, océan Indien), ces navires ont pour but de compenser le retrait du service des bâtiments de transport légers (Batral) et patrouilleurs du type P400, dont le remplacement ne sera pas assuré avant la fin de la décennie dans le cadre notamment du programme BATSIMAR (Bâtiments de souveraineté et d’intervention maritime).

 

Des  unités polyvalentes et endurantes

 

En tout, la France envisage de passer commande de quatre B2M, bâtiments hauturiers et endurants de 60 à 80 mètres, ayant un déplacement de plus de 1000 tonnes. Capables d’atteindre la vitesse de 12 à 15 nœuds, ces unités devront disposer d’une importante autonomie,  soit approximativement 30 jours d’opérations sans ravitaillement, comme l’indique l’appel à candidatures. Ce dernier spécifie qu’ils doivent être équipés d'une embarcation de travail d’environ 8 mètres et de semi-rigides, ainsi que d'une grue permettant l'embarquement et le débarquement de conteneurs. Les B2M devront aussi pouvoir mettre en œuvre des plongeurs et pouvoir transporter des armes et munitions.

 

Remise des dossiers d’ici novembre

 

En dehors de la construction des bâtiments, le futur marché devrait également comprendre le maintien en condition opérationnelle (MCO) des B2M pour une période de 6 ans.

Les différents candidats ont jusqu’au début du mois de novembre pour remettre leurs offres, sur la base desquelles le ministère de la Défense désignera le lauréat. La construction des B2M pourra ensuite commencer pour une mise en service vers 2014/2015. Les deux premiers seront sans doute destinés à la région Pacifique, où le manque de moyens sera le plus criant à cette période.

On notera enfin que les B2M doivent faire l’objet d’un financement interministériel, puisqu’ils ne réaliseront pas uniquement des missions directement liées aux attributions du ministère de la défense. Ce dernier devrait toutefois financer les futurs bâtiments à hauteur de 80%.

Marine nationale