Marine Marchande
Les intérêts pétroliers sous la menace d'attentats

Actualité

Les intérêts pétroliers sous la menace d'attentats

Marine Marchande

Des organisations terroristes envisageraient de perpétrer des attentats contre des tankers, des installations offshores et des dépôts pétroliers. C'est ce qu'affirment les services de renseignement russes. « Des organisations terroristes, utilisant leurs contacts avec des pirates, envisagent des actes de sabotage sur les voies de communication maritimes et les installations côtières dans les zones d'extraction d'hydrocarbures », a indiqué à l'agence Interfax Nikolaï Patrouchev, patron du FSB. L'ex-KGB estime que le canal de Suez, le détroit de Gibraltar, Ormuz et Bab-el-Mandeb sont des « cibles prioritaires ».
La vigilance est donc de mise, notamment dans la région du Yémen, où un double attentat a provoqué, hier, la mort d'un Britannique et d'un Français. Ce petit Etat est situé dans le golfe d'Aden, passage stratégique emprunté par les navires de commerce reliant l'Asie à l'Europe, mais aussi les pétroliers sortant du golfe Persique et ralliant la Méditerranée via la mer Rouge.

Le Yémen et Ormuz sous haute surveillance

Le Yémen, réputé pour la présence, sur son sol, de mouvances terroristes, compte aussi d'importantes infrastructures pétrolières. C'est d'ailleurs là que le pétrolier français Limburg at été frappé par une embarcation suicide, en octobre 2002. Deux ans plus tôt, le destroyer américain USS Cole avait été gravement endommagé par un attentat dans le port d'Aden. Le secteur du détroit d'Ormuz, entre les émirats et l'Iran, est aussi surveillé de près, d'autant que ce bras de mer est un passage stratégique, par où transitent 40% des approvisionnements mondiaux de pétrole.
Le 28 juillet, le pétrolier M. Star, de la compagnie japonaise MOL, a été endommagé par une explosion alors qu'il transitait avec 270.000 tonnes de brut dans le détroit d'Ormuz, reliant le Golfe à l'océan Indien. Après avoir mené une enquête et notamment prélevé des échantillons sur la coque du tanker, les garde-côtes émiriens ont affirmé que le M. Star avait fait l'objet d'une attaque terroriste, menée par une petite embarcation contenant des explosifs artisanaux. Par chance, la déflagration n'a pas percé la coque du tanker, qui a pu regagner le port de Fujaïrah, mais l'alerte a été chaude.