Défense
Les Iraniens interceptent deux bateaux et une dizaine de marins américains

Actualité

Les Iraniens interceptent deux bateaux et une dizaine de marins américains

Défense

Le Pentagone a confirmé hier soir que deux bateaux de l’US Navy et une dizaine de marins américains avaient été arrêtés par les Gardiens de la révolution iraniens. Washington a précisé que le contact avec les embarcations avait été perdu plus tôt dans la journée alors qu’elles naviguaient dans le Golfe persique, entre le Koweït et Bahreïn. Selon les autorités américaines, l’un des deux bateaux serait tombé en panne de moteur et aurait dérivé dans les eaux territoriales iraniennes, accompagné par le second qui lui portait assistance. C’est là que les militaires iraniens les auraient interceptés et interpellé les équipages. « Nous avons été en contact avec l’Iran et nous avons reçu l’assurance que les équipages et les navires seraient restitués sans délai », a déclaré Peter Cook, porte-parole du Pentagone, à l’agence de presse AP. Les marins américains seraient détenus sur l’île de Farsi, où se trouve une base des Gardiens de la révolution.

On ne sait pas de quel type sont les bateaux de l’US Navy interceptés par les Iraniens. En dehors de ses grands bâtiments, l’US Navy déploie dans le Golfe, notamment pour les missions de seurveillance, de protection et d'intervention, un certain nombre d’unités de petite taille, comme des vedettes et semi-rigides, mais aussi des Riverine Command Boats (RCB), unités rapides de 15 mètres du type CB-90 suédois capables de filer à plus de 40 nœuds et plager.

 

La Provence accompagnant l'USS Harry S. Truman fin décembre (© : MARINE NATIONALE)

La Provence accompagnant l'USS Harry S. Truman fin décembre (© : MARINE NATIONALE)

 

Des tirs à proximité de l'USS Harry S. Truman et de la FREMM Provence

L’incident d’hier intervient alors que la situation est tendue dans la région, où les relations se sont significativement dégradées entre l’Iran et l’Arabie Saoudite, alliée traditionnelle des Etats-Unis. Et, malgré la perspective d’une levée des sanctions internationales à l’encontre de l’Iran, les Gardiens de la révolution continuent, comme ils en ont l’habitude, de marquer farouchement leur territoire. Y compris dans la zone d’Ormuz, où les eaux internationales du détroit permettent aux bateaux, à commencer par les navires de commerce, de passer du Golfe à l’océan Indien. Ainsi, en début de semaine, l’US Navy a rapporté que, lorsque le porte-avions USS Harry S. Truman, accompagné par le destroyer USS Bulkely et la frégate française Provence, a franchi Ormuz le 26 décembre, un groupe de patrouilleurs iraniens a procédé à des tirs de « roquettes » à proximité du groupe aéronaval et de navires marchands. Une manœuvre qui a été filmée par la caméra infrarouge d’un hélicoptère Seahawk. Dans cette vidéo (ci-dessous), on voit la Provence naviguant en arrière d’un pétrolier par le travers duquel, à quelques centaines de mètres seulement, les Iraniens effectuent leurs tirs d’ « intimidation ». 

 

 

US Navy / USCG