Divers
Les marins du Priz retrouvent l'air libre

Actualité

Les marins du Priz retrouvent l'air libre

Divers

C’est une sorte de miracle qui s’est déroulé hier matin en baie du Kamtchatka. Les 7 membres d’équipage du sous-marin de poche russe AS-28 Priz ont été ramenés sains et saufs à la surface. Leur submersible était immobilisé depuis jeudi à 190 mètres de profondeur, son hélice bloquée dans le câble d’une station d’écoute sous-marine. Le Priz a été dégagé grâce au robot téléopéré Scorpio 45 de la Royal Navy. Ce ROV (Remotely operated vehicle) est arrivé au Kamtchatka onze heures seulement après la demande d'assistance de Moscou. Transporté par un Boeing C 17 de la Royal Air Force, il a ensuite été déployé sur zone par un navire russe. Capable de plonger à 925 mètres et équipé de 3 caméras, le Scorpio 45 est parvenu à sectionner le câble d’acier qui retenait le bathyscaphe russe au fond du Pacifique. Samedi, une tentative de remorquage du navire en eau moins profonde avait avorté, les ancres de 70 tonnes maintenant la station sous-marine étant trop solidement arrimées. Marquée par la tragédie du Koursk (118 morts) et les déclarations rassurantes que les autorités faisaient à l’époque, la population russe redoutait un nouveau drame. Cette fois, la catastrophe aura été évitée, mais de peu. En effet, selon un officier britannique, les marins emprisonnés n’avaient plus que 10 à 12 heures d’autonomie en oxigène lorsqu’ils ont retrouvé la surface.

5 degrés de température ambiante

A bord, la situation était devenue très inquiétante. Au bout de 72 heures et après avoir coupé le chauffage pour économiser l’énergie, l’équipage était soumis à une température avoisinant les 5 degrés. Les médecins craignaient que les hommes ne succombent à l’engourdissement, d’autant que leurs gestes étaient des plus limités dans un petit sous-marin d’à peine 11 mètres de long. Selon les premières constatations, les 7 miraculés semblaient en bonne santé à leur sortie du Priz. Transférés sur un navire de sauvetage, ils ont toutefois été conduits à l’hôpital militaire de Petropavlovsky-Kamtchatsky pour être placés en observation.
La marine russe s’est félicitée de la coopération internationale qui s’est organisée autour du sauvetage. La Royal Navy, dont l’action a été déterminante, a été remerciée, ainsi que les marines américains et japonaise qui se sont également mobilisées, envoyant plongeurs, bâtiments et engins de secours ces deux derniers jours. Si l’histoire se termine bien, elle relance toutefois une nouvelle polémique en Russie. L’opposition à Vladimir Poutine a réclamé des explications au gouvernement sur les moyens matériels de la flotte. Nationalistes et communistes dénoncent l’incapacité de la marine russe à ne pas disposer d’une technologie suffisante en matière de sauvetage sous-marin.

Marine russe | Toute l'actualité des Forces Navales de la fédération de Russie