Marine Marchande
Les marins français manifestent contre le dumping social

Actualité

Les marins français manifestent contre le dumping social

Marine Marchande

Vendredi, plusieurs centaines de marins CFDT et CGT se sont rassemblés à Saint-Malo pour dénoncer les conditions sociales appliquées aux équipages de certaines compagnies. HD Ferries, qui dessert les îles anglo-normandes, était notamment visée. Cette action se déroulait dans le cadre d'une semaine d'action lancée en Europe du nord par la fédération internationale des ouvriers du transport. L'ITF souhaite obtenir des minimas sociaux, notamment en matière de salaires, pour tous les marins, sans distinction de nationalité. Pour appuyer cette revendication, manifestations et contrôles ont été menés, du Royaume-Uni à l'Europe de l'Est. En France, cette semaine de mobilisation a été marquée par une manifestation, mercredi dernier, à Cherbourg, où l'escale du ferry Normandy a été perturbée. Ce navire appartient à la compagnie Irish Ferries, qui avait mis le feu aux poudres au printemps 2005 en dépavillonnant sa flotte, mesure qui s'était traduite par le licenciement de plusieurs centaines de navigants irlandais. Lors d'une rencontre avec les représentants d'Irish Ferries et Celtic Link, ces derniers se sont engagés à transmettre à leurs directions la convention collective élaborée en mars par ITF. Une réponse des armements est attendue dans les prochains jours.
Les syndicats français, qui protestent contre une distorsion de concurrence menaçant leurs emplois, avaient également mis, avec succès, la pression sur d'autres compagnies. Début juin, Norfolkline avait accepté d'appliquer les normes britanniques sur ses unités opérées entre Dunkerque et Douvres. La semaine dernière, la filiale du groupe danois AP Moller Maersk s'est engagée à en faire de même pour ses unités croisant en mer d'Irlande. Au Havre, aucune perturbation n'a été signalée. Fin 2005, après le blocage du Norman Spirit, initialement armé sous pavillon bis italien, LD Lines avait opté pour le pavillon britannique et lancé des négociations avec les syndicats.