Marine Marchande

Actualité

Les navires de Brittany Ferries reprennent la mer

Marine Marchande

Fin du bras de fer chez Brittany Ferries. Dans la journée et la nuit de dimanche à lundi, les 1300 salariés navigants, hors officiers, ont été consultés sur un protocole d’accord de sortie de crise. 900 d’entre eux se sont exprimés, par mail et par téléphone sur le texte qui fixe le cadre de l’application du plan d’austérité mis en place par la direction de l’armement. 58.68% d’entre eux ont voté pour. Les représentants syndicaux ont amené, en pleine nuit, les résultats de la consultation. Le protocole d’accord a été signé dans la foulée, de manière à pouvoir faire repartir les navires le plus rapidement possible.
Pour mémoire, les navires étaient immobilisés depuis le vendredi 21 septembre. Après un mouvement de grève de 24 heures, déclenché par l’intersyndicale CGT-CFDT du personnel navigant non officiers, la direction avait décidé d’arrêter la flotte tant que le protocole d’accord n’était pas signé. Ce "lock-out", qui aura duré jusqu’à hier, a maintenu la flotte à quai et a provoqué le non-versement des salaires des personnels navigants pendant une semaine. Après l’échec de plusieurs rounds de négociation, le ministre Frédéric Cuvillier avait convoqué une table ronde à Paris, vendredi dernier. La direction n'avait pas souhaité s’y rendre. S'exprimant quelques heures plus tard par voie de presse, le président du directoire de BAI, Jean-Marc Roué, indiquait que plus rien ne pouvait être négocié et qu’il fallait agir vite. 48 heures plus tard, la situation semble donc se débloquer.

Dans un communiqué envoyé dans la soirée d'hier, Jean-Marc Roué faisait part de sa "grande satisfaction quant à la signature de cet accord la nuit dernière. L’absence d’accord eut gravement compromis l’avenir de l’entreprise. Il permet de construire un nouveau modèle économique et de regarder avec confiance l’avenir de la compagnie. Brittany Ferries, entreprise bretonne, premier employeur de marins français, est composée de femmes et d’hommes exerçant une multitude de métiers qui doivent continuer de travailler dans l’unité. C’est à cette condition que nous pourrons reconquérir le coeur de nos clients fidèles et en attirer de nouveaux, pour nous permettre de rebondir après cette période de tourmente."

Brittany Ferries