Marine Marchande
Les nouveaux brise-glaces canadiens nommés

Actualité

Les nouveaux brise-glaces canadiens nommés

Marine Marchande

Après le Captain Molly Kool (ex-Vidar Viking), qui a réalisé sa première mission en janvier, les deux autres anciens brise-glace norvégiens rachetés par la garde-côtière canadienne (Balder Viking et Tor Viking) ont été nommés. Ils vont s’appeler Jean Goodwill et Vincent Massey. Le premier sera basé à Halifax et le second à Québec. Ils font actuellement l’objet de travaux de conversion chez Davie avant d’entrer en service, respectivement à l’automne 2019 et à l’été 2020.

Mis en service en 2001 les trois navires ont été rachetés l’été dernier à l’armement scandinave Viking Group. Arrivés en août au chantier Davie de Lévis, au Québec, ils vont être transformés pour répondre aux besoins de leur nouveau propriétaire.

La Garde-côtière avait néanmoins besoin, dès cet hiver, d’un premier brise-glace afin de compléter ses moyens pour assurer la libre circulation du trafic maritime dans le golfe du Saint-Laurent et à travers le fleuve éponyme. Des travaux provisoires ont donc été menés par Davie pour permettre une mise en service rapide du Captain Molly Kool (basé à Terre Neuve), avant que le navire revienne au chantier en 2019 pour recevoir ses installations définitives. Les travaux comprendront notamment l’installation d’une plateforme et d’un hangar pour un hélicoptère Bell 212.

Ces modifications seront directement conduites sur ses sisterships.

 

Le Captain Molly Kool (© : 

Le Captain Molly Kool (© : GARDE-COTIERE CANADIENNE)

 

Armés par 19 membres d’équipage et pouvant opérer pendant 25 jours sans ravitaillement, ces navires de 93.7 mètres de long pour une largeur de 18 mètres sont classés comme brise-glaces moyens, avec une puissance de 18.278 cv pour une vitesse maximale de 16 nœuds. Ils sont conçus pour évoluer à 3 nœuds dans des glaces dont l’épaisseur atteint 1 mètre.

Ce programme, le plus important conduit par la Garde côtière depuis 30 ans, représente un investissement de 610 millions de dollars canadiens (403 millions d’euros) pour les trois navires. Ceux-ci permettront à la Garde-côtière d’assurer la continuité du service au profit de la navigation commerciale pendant que ses anciens brise-glaces bénéficieront de programmes de modernisation.

 

Marine et Garde-côtière canadiennes