Défense
Les nouveaux patrouilleurs océaniques n’arriveront pas avant 2025
ABONNÉS

Actualité

Les nouveaux patrouilleurs océaniques n’arriveront pas avant 2025

Défense

Le ministère des Armées a annoncé hier que le lancement du programme des dix futurs patrouilleurs hauturiers de la Marine nationale avait été validé le 10 juin à l’occasion d’un comité ministériel d’investissement réuni par Florence Parly. La Direction Générale de l’Armement va donc pouvoir lancer un appel d’offres sur le sujet. Cette annonce n’est qu’une confirmation de ce qui est prévu par l’actuelle loi de programmation militaire (2019-2025), avec tout de même une petite précision, d’ordre calendaire, à savoir que le Minarm table désormais sur les premières livraisons de PO en 2025. Soit normalement deux unités réceptionnées cette année-là par la flotte française puisque la LPM prévoit la livraison des deux premiers PO sur la période. Un léger retard par rapport à ce qui était initialement espéré, à savoir une arrivée de la tête de série en 2024. Cependant, ce prototype, dont les essais et la mise au point seront forcément plus longs que pour les unités suivantes, rejoindra peut-être la marine avant 2025.

Un programme crucial pour une capacité sous tension depuis des années

Ce programme est en tous cas crucial pour la Marine nationale, qui va enfin pouvoir remplacer ses patrouilleurs métropolitains, dont les A69 (PHM) qui atteignent les 40 ans de service. Cela, après avoir obtenu le renouvellement des unités basées en Nouvelle-Calédonie, à Tahiti et La Réunion par six nouveaux patrouilleurs d’outre-mer (POM) livrables entre 2023 et 2025. « Dans un contexte marqué par l’augmentation du trafic maritime et le durcissement des menaces en mer, les patrouilleurs remplissent un spectre très large de missions : soutien à la dissuasion, présence dans les zones de souveraineté et d’intérêt, évacuation, protection, escorte et intervention dans le cadre de l’action de l’État en mer », rappelle le ministère des Armées. « Conformément aux priorités fixées par la loi de programmation militaire 2019-2025, l’acquisition de dix patrouilleurs océaniques mettra fin à l’extrême tension sur le segment des patrouilleurs compte tenu des désarmements de patrouilleurs de haute-mer (PHM) déjà intervenus. Elle engagera la remontée en puissance de ces bâtiments de deuxième rang basés sur chacune des

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française