Divers

Actualité

Les ouvriers polonais de Saint-Nazaire rentrent au pays

Divers

Après des mois de galère et une semaine de grève de la faim, les électriciens de l'entreprise polonaise Kliper sont sur le chemin du retour. Ils étaient 13 à quitter la Loire-Atlantique dimanche dernier après un dernier verre, l'avant veille à la Maison du Peuple, le siège des syndicats nazairiens. Symboles d'une lutte pour l'égalité sociale, ces hommes ont surtout été victimes des défaillances de leur société. Kliper avait bel et bien été payée par son donneur d'ordre, Gestal, elle même sous-traitante des Chantiers de l'Atlantique. Au terme d'une lutte pour le paiement de leurs salaire, les grèvistes avaient finalement obtenu, la semaine dernière, le versement de 30.000 € pour le travail effectué en mai et juin. Selon le journal Ouest France, ils auraient finalement décidé de donner cet argent à la Ligue contre le cancer avant de renter en Pologne.

polonais de saint nazaire Chantiers de l'Atlantique (ex-STX France)