Pêche
Les pêcheurs bretons maintiennent la pression sur le gouvernement

Actualité

Les pêcheurs bretons maintiennent la pression sur le gouvernement

Pêche

La grogne des pêcheurs continue contre la hausse du prix du gasoil. Ce matin, 300 d'entre-eux manifestaient devant le dépôt de carburant de Brest. Des rassemblements étaient également organisés à Douarnenez et en Loire-Atlantique. Le Guilvinec, Concarneau, Lorient, La Turballe, Le Croisic... Durant le pont et le week-end de la Toussaint, les marins-pêcheurs bretons ont poursuivis leurs actions pour dénoncer l'impact de la hausse du pétrole sur leur activité. Samedi, ils ont organisé une « opération escargot » au niveau de Quimper, sur la voir rapide qui relie Brest à Nantes. Cette action a provoqué de nombreux ralentissements. Dans le même temps, plusieurs chalutiers ont bloqué samedi matin le port du Havre, retardant d'une heure le départ des monocoques engagés dans la Transat Jacques Vabres.
Les professionnels réclament la venue du ministre de la Pêche en Bretagne. Ce dernier, qui les a invité à Paris mercredi, a présenté la semaine dernière un nouveau plan de sauvetage de la filière (*). Des « mesurettes » insuffisantes, dénoncent les pêcheurs, qui affirment travailler à perte en raison de la hausse du coût du gasoil. Pour compenser cette charge supplémentaire, les pêcheurs proposent l'instauration d'une taxe sur la vente de poisson.
Faute de réponse de Michel Barnier et du gouvernement, ils menacent d'étendre leur grève cette semaine aux autres ports de l'Atlantique et de la Manche.
__________________________________________

(*) Voir notre article sur le plan du ministère de la Pêche