Pêche
Les pêcheurs obtiennent des garanties auprès du gouvernement

Actualité

Les pêcheurs obtiennent des garanties auprès du gouvernement

Pêche

Après la visite du chef de l'Etat, mardi au Guilvinec, les pêcheurs attendaient que l'essai soit transformé, le lendemain à Paris. C'est chose faite. Michel Barnier recevait hier matin une délégation de professionnels des ports en grève, qui dénoncent le « poids insupportable » du prix du carburant. Après deux heures de discussion, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche s'est engagé à mettre en place, d'ici la fin de l'année, un mécanisme de compensation du surcoût provoqué par la hausse du cours du pétrole. « L'objectif est de compenser le surcoût du gazole supporté par les entreprises au-delà de 30 centimes d'euros le litre de gazole en moyenne annuelle », a explique Pierre-Georges Dachicourt, président du Comité national des pêches. Le ministère n'a, toutefois, pas précisé quel serait ce mécanisme, et notamment s'il s'agirait, comme demandé par les pêcheurs, d'instaurer une taxe sur la vente du poisson. Plusieurs options, dont celle-ci, seraient à l'étude. Le dispositif doit, par ailleurs, obtenir l'aval de Bruxelles. Le précédent mécanisme, le Fond de Prévention des Aléas Pêche (FPAP), avait en effet été abandonné l'an dernier en raison de son incompatibilité avec la règlementation européenne.
Suite à la rencontre avec Michel Barnier, les pêcheurs ont mis fin à leur mouvement, débuté vendredi dernier. Le blocus de la raffinerie de Donges, près de Saint-Nazaire, a notamment été levé.